La Clinique Bohler compte améliorer la compréhension mutuelle entre le personnel et les patients à travers une journée d'étude.

La sexualité est un sujet difficile, surtout dans le contexte de la prise en charge médicale de femmes enceintes ou malades. Pour construire des ponts entre le personnel et les patients et pour garantir une prise en charge appropriée, la Clinique Bohler a mis l'accent sur ce sujet pour son 11. journée de formation.

Même si elle est membre du groupe des Hôpitaux Robert Schuman, la Clinique Bohler est exclusivement réservée aux femmes. Chaque année, elle organise une journée d'étude pour former son personnel, un événement soutenu par le ministère de la Santé. Cette année, elle concerne la sexualité féminine et du couple, dans toutes les situations de vie susceptibles d'influences leur intimité.

Il s'agit d'un sujet délicat qui pose souvent problème pour le personnel. La formation devra contribuer à améliorer leurs compétences dans ce domaine, explique la ministre de la Santé Lydia Mutsch.

Selon la docteur Christiane Kieffer, directrice de la clinique, le sujet principal était la sexualité en cas d'un cancer, d'une grossesse ou de stérilité. Il faut dans ce contexte également parler de la prise en charge médicale, qui influence aussi l'intimité du patient. Quand une femme est malade ou enceinte, ceci influence son rapport avec son partenaire, mais il est souvent difficile d'en parler pour les patientes. Le personnel soignant ne sait pas toujours comment répondre.

La formation est donc aussi conçue pour donner une impression de ce que vivent les patientes au personnel pour lui permettre de mieux répondre à leurs besoins.