Il est reproché à une monitrice de l'Aktioun Bambësch d'avoir "scotché" un enfant sur le siège d'un bus à cause de son comportement difficile.

Il y a un mois, le Tribunal de la ville de Luxembourg s'est penché sur une vieille affaire qui remonte à 2008-2009 : à l'époque, trois éducatrices du foyer scolaire "Gellé" à Bonnevoie auraient attaché six enfants assez turbulents sur des chaises à l'aide de bande adhésive.

Un autre cas semblable s'est produit récemment puisqu'il est reproché à une monitrice de l'Aktioun Bambësch d'avoir fait de même pour un garçon qui se serait comporté de manière inappropriée dans un bus.

L'incident en question s'est produit mercredi dernier dans un bus. D'après nos informations, le comportement de l'enfant était tel que la monitrice l'aurait effectivement attaché sur un siège avec du scotch. La mère du garçon concerné s'est indignée sur les réseaux sociaux en faisant allusion à un entretien téléphonique qu'elle a eu avec un des responsables de l'Aktioun Bambësch qui est organisée par le CAPEL (Centre d'animation pédagogique et de Loisirs de la Ville de Luxembourg). Les responsables ont donné un avertissement à la monitrice qui a promis de ne plus avoir recours à de telles méthodes.

Étant donné que la mère de l'enfant s'est exprimée sur les réseaux sociaux, l'histoire s'est littéralement transformée en polémique : elle compte d'ailleurs déposer plainte.

Jusqu'à présent, les responsables de la Ville de Luxembourg n'ont pas encore réagi officiellement. Cela dit, l'incident a déjà été discuté au sein du conseil échevinal : en effet, l'enfant qui avait été scotché sur le banc du bus a raconté son histoire le lendemain au foyer scolaire.

La Ville de Luxembourg a réagi lors du journal de midi auprès de nos collègues de la radio. Étant donné que la bourgmestre Lydie Polfer et l'échevine Colette Mart étaient à l'étranger, c'est le 1er échevin, Sam Tanson, qui a fourni des explications. Cette dernière a confirmé l'incident et a précisé que l'information leur était parvenue vendredi à 16h30.

Après s'être concertés, les responsables communaux ont décidé de suspendre la monitrice. Cette décision a été mise en application dès lundi, et l'affaire ne s'arrêtera d'ailleurs pas sur un simple avertissement... Sam Tanson a insisté en précisant qu’une telle action était inacceptable. Les autres moniteurs de l'Aktioun Bambësch ont d'ailleurs été convoqués lors d'une réunion qui a eu lieu lundi pour le leur rappeler.

En ce qui concerne les moniteurs/monitrices de l'Aktioun Bambësch qui sont, pour la plupart du temps, des étudiants: ces personnes ont effectué un stage imposé par le Service National de la Jeunesse et doivent être en possession d'un brevet B. En d'autres termes: les moniteurs devraient être aptes à réagir dans de telles situations.

Il est maintenant légitime de se poser la question de savoir quel impact cet incident aura sur l'atmosphère au Capel. En plus de cela, la relation entre divers collaborateurs et le chef de service est assez tendue: un courrier était même parvenu au bureau du personnel de la commune de Luxembourg dans lequel une médiation avait été requise. Or cette demande est restée sans suite. Apparemment, deux collaborateurs veulent même quitter le Capel...