Faut-il fermer la N25 entre Wiltz et Kautenbach aux motocyclistes? "Non" répond le Moto Club Lëtzebuerg.

"Cela ne résoudra certainement pas le problème", dit son président Claude Schons. L'association réagit ainsi aux discussions de ces derniers jours sur la manière dont on pourrait réduire le nombre d'accidents sur cette route.

L'une des propositions était de fermer la route aux motocyclistes le week-end. Une telle mesure est qualifiée d'"activisme sécuritaire émotionnel" par le Moto Club, qui exige avant tout une analyse raisonnable du problème.

Cette demande n'est pas nouvelle. A l'étranger, des fermetures sélectives de ce type existent déjà depuis des années. Ont-elles réduit le nombre d'accidents? Rien n'est moins sûr pour le président du Moto Club Lëtzebuerg, Claude Schons: aucun recul n'a été constaté dans les statistiques. Le problème serait simplement déplacé. Au Grand-duché, et surtout dans l'Oesling, il y a d'autres routes sympas que l'on peut emprunter.

Il est souvent question des "nombreux accidents" sur la N25. C'est relatif, dit Claude Schons: des accidents, c'est dans le canton de Luxembourg et dans celui d'Esch qu'il y en a le plus, et dans le Nord aussi, surtout en été et certainement aussi sur la N25. Par ailleurs, les causes des accidents sont multiples. Il n'y a pas que la vitesse. La cause principale serait l'énorme trafic auquel cette route doit faire face.

Il faudrait aussi sensibiliser davantage les motocyclistes afin de les amener à mieux estimer la dangerosité de certains virages. Et la signalisation serait également à améliorer.