Des associations comme Premier Appel ou Stëmm vun der Strooss font tout pour aider les personnes sans-abri. On a décidé d'y jeter un coup d'oeil.

Même si on ne dispose pas de chiffres exacts, des gens qui vivent sans un chez-soi, il y en a malheureusement aussi dans les rues au Luxembourg. C'est durant ces journées de froid qu'ils sont au summum de la précarité. Un froid mortel pour certains. C'est d'autant plus important d'avoir des gens qui s'engagent et viennent en aide aux personnes les plus démunies.

À Hollerich, l'équipe de "Premier Appel" se prépare dès 6h du matin pour être prêt le soir. Il s'agit dans un premier temps de rassembler des produits alimentaires auprès des restaurants. C'est gratuit et ces derniers se conservent souvent encore pendant deux jours. Le "Stëmm Caddy" permet de récolter des denrées auprès des supermarchés qu'ils auraient en trop ou qui sont proches de la limite de conservation. Il y en a souvent assez, c'est pourquoi les supermarchés livrent les associations encore le soir avec des denrées supplémentaires.

Un service que l'association Stëmm vun der Stross sait indispensable pour pouvoir proposer un bon repas chaud le midi à seulement 50 centimes. Une offre de plus en plus appréciée qui attire maintenant plus de monde que jamais. L'association distribue 300 repas tous les midi et cela seulement à Hollerich. Pour Thilo Umbach, le seul cuisinier, il s'agit chaque jour d'un nouveau défi. Une soupe chaude, des petits pains et du café sont offerts pour ceux qui ne disposent même pas des 50 centimes requis.

RTL

© RTL Télé Lëtzebuerg

Un repas chaud permet de venir également en aide à ceux qui ne vont pas dans un foyer le soir, mais qui doivent rester dehors.

Ce n'est pas toujours évident non plus pour les Streetworker du Premier Appel de laisser des gens dans la rue les soirs de grand froid. Il y a assez de lits disponibles mais pas tout le monde veut aller dans un foyer. Certaines personnes restent volontairement dehors.

L'engagement ne manque pas non plus à la Stëmm vun der Stross. Mais ça ne suffit pas. Non pas parce qu'il n'y a pas assez de ressources alimentaires mais tout simplement parce que c'est trop à gérer pour un seul cuisinier. C'est pourquoi un autre cuisinier est nécessaire de toute urgence, mais le budget de 30.000 Euro leur fait défaut.
La Directrice a lancé ensemble avec Laurent Meiers, reponsable de Gingo, un appel de dons sur la plateforme de crowdgiving. Même si le départ est un peu lent, ils restent optimistes et espèrent pouvoir récolter les fonds nécessaires jusqu'au 17 février.

RTL

© RTL Télé Lëtzebuerg

Premier Appel existe depuis deux ans et ils commencent à connaître tout doucement les personnes dans la rue. Ce n'est pas toujours facile pour les Streetworker à qui on leur reproche aisément de ne jamais en faire assez. La plus belle des récompenses reste par exemple ce témoignage d'un homme que nous avons recontré en reportage l'année dernière et qui, après avoir vécu 20 ans dans la rue, a pu bénéficier d'une opportunité et se retrouve maintenant dans une situation stable. Ce sont ces petites victoires qui poussent les Streetworkers à continuer et faire de leur mieux pour aider son prochain. Pour cela, il est très important de tisser un lien, d'instaurer une relation de confiance et d'être là, tout simplement.