A quelques jours de la rentrée, le syndicat d'enseignants SEW a dépeint mercredi un tableau bien sombre de la situation à l'école.

Ainsi au fondamental, une révolution aurait eu lieu en un laps de temps relativement court. Les enseignants auraient perdu confiance en leur ministre et avec le changement d'orientation, Claude Meisch risque de diviser le corps enseignant.

Quant au secondaire, un "nivellement vers le bas" y aurait été constaté depuis des années et il y a un risque d'"éducation à deux vitesses", là où il faudrait investir davantage dans la formation générale.

Le syndicat SEW de l'OGBL place désormais ses espoirs dans le prochain ministre, qui devra commencer par rétablir la confiance.

© Pierre-Marie Koch / RTL Télé Lëtzebuerg