Depuis la rentrée, la nouvelle "Académie de soutien aux études médicales et supérieures" (Asemes) a commencé son fonctionnement à Belval.

L'Académie propose un soutien supplémentaire aux étudiants en médecine durant leur première année à l'Université de Luxembourg. Deux anciens étudiants à Nancy, Hugo Tamburini et Jean-Baptiste Rosselet, ont eu l'idée de créer l'Asemes quand ils se sont rendu compte qu'une telle offre de soutien supplémentaire existait ailleurs mais pas encore au Luxembourg.

Ce soutien supplémentaire doit permettre de mieux traverser une première année d'études souvent difficile, selon Jean-Baptiste Rosselet, avant de poursuivre leurs études en France ou en Allemagne.

Une dizaine d'étudiants s'est inscrit en automne dans la nouvelle petite académie de la rue John Lennon à Belval.

© Pit Everling / RTL Radio Lëtzebuerg

120 HEURES SUPPLÉMENTAIRES POUR MIEUX RÉUSSIR

Chaque semaine, des cours de suivi sont proposés durant au moins cinq heures. L'Asemes propose en outre des ateliers anti-stress et des cours pour apprendre à mieux mémoriser des informations.

Pour les 120 heures de cours prévues par an, il était important qu'il n'y ait pas de conflit avec les horaires des cours universitaires. Vu l'importance de la demande, le nombre prévu a déjà augmenté, sans que les coûts augmentent, selon Jean-Baptiste Rosselet. Ce soutien additionnel coûte 3.600 € par an.

L'Asemes s'autofinance, avec pour prochain but d'élargir son corps enseignant de 13 à 20 personnes. Tout au plus 20 étudiants pourront être acceptés car au-delà de ce chiffre, il y aurait un risque de réduction du niveau de qualité des cours, selon les responsables.

Fin février, une formation sera d'ailleurs proposée aux lycéens intéressés par des études en médecine, et ce durant dix samedis. L'offre de l'Asemes devra à terme également être élargie au domaine paramédical.

Pour plus d'infos, rendez-vous sur asemes.lu.