Un suspect a été intercepté dans un parc près du centre de Spa, là où se tenait ce week-end le Grand Prix de F1 de Belgique, après qu'un policier ait été abattu par des inconnus.

Le policier de 38 ans a été abattu dimanche vers 02h00 du matin avenue Reine Astrid à Spa alors qu'il procédait à une intervention sur une dispute. "Amaury, 38 ans, a été froidement abattu en pleine rue. Son collègue est lui blessé", a indiqué un journaliste de RTL Belgique sur place. L'hélicoptère médicalisé a été appelé mais n'a pas pu intervenir pour sauver les jours de la victime.

Suspension de l'audition d'Ivo T. dimanche soir, un Néerlandais d'une trentaine d'années, un des suspects dans la mort du policier.

L'audition "ne reprendra que lundi en fin de matinée. Elle n'a actuellement pas permis de faire la lumière sur les faits survenus avenue Reine Astrid", a précisé le parquet qui communiquera davantage lundi après-midi.

L'intervention vire au drame

L'enquête avance tout de même sur les circonstances de l'homicide d'Amaury Delrez, père de trois enfants et inspecteur principal de la zone Fagnes, alors qu'il était en service. La police avait été appelée par des clients d'un café de Spa à la suite d'une altercation. Trois ressortissants néerlandais impliqués ont quitté les lieux à pied avant de s'engouffrer dans un véhicule. En route, la patrouille de police a décidé de contrôler ce véhicule jugé suspect. L'opération a viré au drame puisqu'un des passagers a sorti une arme et a abattu le policier de 38 ans. Son collègue a répliqué. L'enquête devra déterminer si c'est ce tir qui a blessé Ivo T. Celui-ci avait pris la fuite mais il a finalement été interpellé vers 9h30 à Spa.

Quant au conducteur, il a redémarré afin d'assurer sa fuite mais, sous le choc, il s'est arrêté quelques mètres plus loin. Il a été entendu en qualité de témoin par les enquêteurs. Ceux-ci disposent de 48 heures pour procéder à l'interrogatoire du suspect qui devrait être présenté lundi en cours d'après-midi au juge d'instruction.

© afp

Deux personnes toujours en fuite

D’après nos informations, à l’origine de la bagarre dans le café il y a 5 hommes. Trois d’entre eux montent dans le taxi qui sera le théâtre de la tragédie. Au total, ce sont 5 hommes qui intéressent la police. Parmi les trois du taxi, un seul a été arrêté ce matin, Ivo.T. Les deux autres sont toujours en fuite. Parmi ces deux-là, il y aurait le père du suspect arrêté et entendu par la police. L’arme qui a abattu le policer n’a pas été retrouvée malgré les nombreuses recherches des forces de l’ordre. "C’est peut-être parce que le suspect interpellé n’était pas armé. Ce serait peut-être les autres, toujours en fuite, qui seraient en possession de l’arme du crime".

Selon le ministère belge de l'Intérieur, les faits concernent une intervention sur une dispute. Stéphane Deldicque, de la CSC Police, a réagi à la mort de ce collègue. "C’est un mélange de frustration, de colère, et d’impuissance par rapport à ce qui s’est passé cette nuit. C’est un collègue de 38 ans qui a été lâchement abattu à Spa, c’est une profonde émotion et beaucoup d’émoi, par rapport aux proches et aux collègues sur place", a-t-il indiqué à nos confrères de RTL Belgique.

"C’est incomparable avec l’autre incident à Liège"

Le ministre a tenu à faire la différence entre ce qui s'est passé cette nuit et l'attaque terroriste de Liège d'il y a quelques mois. "On sait que la profession de policier est un métier avec beaucoup de risques. Ici, on parle de quelque chose qui s’est passé dans un café, donc c’est incomparable avec l’autre incident à Liège, qui était plutôt dans une atmosphère terroriste. Des cas comme celui-ci, on en connaît depuis toujours, avec une conséquence, ici, dramatique, mais ce sont des choses qui font partie du métier de la police, on sait très bien qu’ils font tout pour notre protection, pour notre sécurité, même au risque de leur propre vie. De nouveau, c’est prouvé. On ne peut pas remercier assez les policiers et avoir du respect pour eux qui jour et nuit, au risque de leur propre vie, s’engagent pour notre sécurité. Tous mes sentiments vont vers les collègues de la zone, mais aussi vers la famille de ce policier. Ce qu’ils font aujourd’hui, c’est indescriptible", a-t-il précisé.

Une minute de silence observée par tous les policiers présents au Grand Prix de F1 à Spa-Francorchamps

Le roi est arrivé sur place

Le roi Philippe et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, sont arrivés à Spa vers 15h15. Ils s'entretiennent avec les collègues du policier mort dans l'exercice de ses fonctions. Ils sont dans le commissariat Reine Astrid, situé à 1 km environ, du lieu du drame. Plus tôt dans la matinée, un suspect a été interpellé. Il devait être entendu dans l'après-midi.