Le Code de la route luxembourgeois est formel: plusieurs équipements sont obligatoires pour les cyclistes. Voici ceux à installer sur son vélo.

Adeptes du vélotaf, cyclistes occasionnels, tous doivent veiller à se déplacer avec un vélo bien équipé. Car au Luxembourg, sept équipements sont obligatoires sur les vélos.

Le premier d'entre eux est la sonnette. Celle-ci doit être audible "à une distance d’au moins 50 mètres" mentionne le Code de la route.

Les freins sont évidemment obligatoires eux aussi. Sur un vélo, il faut "deux systèmes de freinage indépendants agissant de manière équilibrée sur chaque roue".

Côté éclairage, il est indispensable d'installer un feu à l'avant et un feu à l'arrière. De couleur jaune ou blanc pour éclairer vers l'avant, et de couleur rouge à l'arrière.

Toujours en termes de visibilité, le Code de la route impose aux cyclistes de monter sur leur vélo des réflecteurs:

  • sur les roues: soit en les insérant entre les rayons, soit en équipant le vélo de pneus avec une bande réfléchissante continue sur les flancs. 

  • sur les pédales

  • à l'arrière du vélo (de couleur rouge)

La police précise que les cyclistes qui ne possèdent pas ces équipements "risquent une amende entre 49 et 74 euros". Toutefois, elle ajoute que "les cycles qui, par construction, sont destinés à des fins de compétition sportive et qui sont utilisés pour des courses cyclistes ou pour l’entraînement y relatif" sont exemptés.

RTL

© Police

QUELQUES EXCEPTIONS ET INTERDITS

Contrairement aux équipements précédemment cités, le port du casque est recommandé mais n'est pas obligatoire. Aucun cycliste ne pourra être sanctionné pour ce motif au Luxembourg.

En journée, les feux avant et arrière ne sont pas obligatoires sur les VTT. Le feu avant pourra être compensé par un catadioptre (un réflecteur, NDLR). En revanche, les feux sont obligatoires la nuit.

Le port d'écouteurs ou d'un casque audio est formellement interdit lors d'un déplacement à vélo.