Le Statec a publié une étude pour expliquer les écarts de salaires qui existent entre les résidents du Luxembourg et les frontaliers.

Dans un document paru en janvier 2021, le Statec avait présenté les facteurs qui influent sur les salaires au Luxembourg. De son étude, l'institut de statistiques avait conclu, entre autres, à l'importance d'un diplôme, d'un poste à responsabilités ou d'un contrat à durée indéterminée sur le salaire que perçoit un travailleur.

Le Statec a aussi constaté qu'un frontalier gagne beaucoup moins qu'un résident du Luxembourg.

En effet, le salaire annuel moyen observé d'un frontalier est de 57.489€. Contre 73.251€ pour un résident du Grand-Duché. Soit 27,42% de plus. Mais cet écart "n’est pas dû au simple fait de résider au Luxembourg ou non" affirme le Statec. Il s'explique par le fait que "résidents et frontaliers se distinguent également au niveau d’autres caractéristiques comme le niveau d’éducation ou le type de profession exercée".

À caractéristiques égales (éducation, ancienneté, secteur d'activité, sexe...), l'écart entre un frontalier et un résident du Luxembourg ne serait plus que de 8% au lieu de 27%. Le reste de cet écart de salaire s'explique donc parce que les facteurs cités précédemment leur sont plus avantageux.

UN POSTE DANS LA FONCTION PUBLIQUE

Cumulés, un bon diplôme, un poste dans un secteur spécifique et des compétences développées vont donc garantir un revenu plus élevé. Les langues vont parfois représenter une barrière entre un résident et un frontalier.

Dans la même veine, le Statec a constaté que le salaire des travailleurs de nationalité luxembourgeoise était 31% supérieur aux travailleurs étrangers. En effet, la nationalité luxembourgeoise est parfois une condition pour obtenir un poste dans la Fonction publique, par exemple.

Tout comme la nationalité est généralement synonyme de maîtrise des trois langues du pays, ce que les employeurs apprécient. À caractéristiques égales, l'écart se réduit de 31% à 10% environ.

D'ailleurs, des différences de salaires existent aussi entre les frontaliers selon leur pays d'origine.

À lire également - Voici les secteurs qui paient le mieux au Luxembourg