Le Luxembourg est-il un modèle à suivre concernant l'égalité entre les femmes et les hommes dans le monde du travail? Zoom sur les dernières données disponibles.

En mars 2022, le Chambre des salariés publiait un rapport sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans le monde du travail. Dans ce document, elle rappelle que le Luxembourg figure parmi les pays respectant le plus l'égalité salariale. Cet écart de salaire y atteignait 1,4% en 2018. Contre dix fois plus dans le reste de l'Europe. C'est un bon point pour le Grand-Duché.

"Pour autant, cette égalité salariale vient masquer d’autres disparités" prévient la CSL. En effet, malgré un salaire très proche de celui des hommes, les femmes subissent d'autres écarts sur le marché du travail. Elles sont moins nombreuses à être employées (6,5% d'écart) et sont, en revanche, plus nombreuses sous contrat à temps partiel. Au Grand-Duché, "plus de la moitié de l’écart global de revenus entre les genres est imputable aux différences dans les heures travaillées".

À lire également - Voici les secteurs qui paient le mieux au Luxembourg

Quand neuf hommes sur dix travaillent 40h par semaine, à peine six femmes sur dix y parviennent. Et 20% ont une activité de moins de 30h par semaine.

Dans plus de la moitié de cas, ce temps de travail inférieur s'explique par le temps que les femmes prennent pour s'occuper d'un enfant, d'une personne handicapée, ou pour une autre raison familiale. Des motifs moins souvent évoqués par les hommes. Ne pas trouver un poste à temps plein n'explique 11% de ces contrats à temps partiel (14,3% chez les hommes).

En 2020, les femmes travaillaient "en moyenne près de 25 heures par mois en moins que les hommes" au Luxembourg.

Si ces écarts "tendent à se réduire", le Luxembourg doit encore "connaître de nombreux progrès avant de faire état d’une égalité entre les situations des femmes et des hommes au sein du marché du travail" conclut la Chambre des salariés.

Vous cherchez un emploi au Luxembourg? Consultez toutes les offres sur notre site!