Le temps presse pour Differdange qui abattra déjà l’une de ses dernières cartes pour garder le contact avec le troisième, l’Union Titus Pétange.

Pendant que Dudelange et Hesperange jouent au chat et à la souris, la troisième marche a vu une nouvelle équipe s’y installer dimanche dernier. L’Union Titus Pétange a délogé le Racing du podium et respire la santé à pleins poumons. Le club du Bassin Minier reçoit une équipe de Strassen sortie de léthargie. Le piège par excellence.

Le club de la capitale ira, lui, en appel à Ettelbruck. Là où il n’est jamais facile d’évoluer à cette période de l’année sur un terrain en piteux état. Juste derrière, Niederkorn se cramponne. Le Progrès reste sur un honorable bilan de 9 points sur 12 grâce à trois victoires signées avec un seul but d’écart. Symbolique mais symptomatique aussi. Rien n’est facile pour les Jaune et Noir qui mettent ce brevet à l’épreuve à Oberkorn dans un derby qui sent le soufre. «On a vu de belles choses en première partie de saison. Là, il nous manque ce côté ‘’tueur’’ devant le but adverse. On a souvent la chance de marquer juste avant ou après la pause. Encore faut-il gérer ces avances. On sera attendu dimanche dans le derby, surtout que Differdange vient de perdre mais on doit prendre les trois points pour rester au contact du podium», souligne le Niederkornois Yannick Bastos qui retrouvera à cette occasion ces anciennes couleurs.

Differdange vient de lâcher du lest à la Frontière et voit la troisième place s’éloigner de plus en plus. Ça reste le chemin le plus sûr pour composter un billet européen à la fin de saison tant la Coupe de Luxembourg est aléatoire. Avec six points de retard sur l’UTP et cinq sur son voisin communal, le FCD03 n’a plus le choix. C’est la victoire ou rien pour Stéphane Leoni qui retrouve son ancien club avec qui la séparation fut douloureuse.

Tenu en échec à Rosport, Hesperange doit viser le six sur six pour au moins rester dans le sillage de Dudelange. Un sans-faute qui passe par une victoire contre une imprévisible équipe du FC Wiltz. Tout aussi insondable, le FC Victoria tentera de rééditer sa performance de dimanche dernier. Mais cette fois, le club de la Sûre se déplace à Dudelange. Une tout autre affaire.

LE MATCH DE LA PEUR

Trois points séparent le 11e (Mondercange) de la lanterne rouge (Fola). C’est dire si la lutte pour le maintien va battre son plein pendant encore quelques mois. Peut-être prendra-t-elle enfin une tournure un peu plus heureuse pour le Fola qui connaît son troisième entraîneur depuis le début de la saison. L’ancien international, Stefano Bensi, reprend le flambeau après l’intérim peu convaincant de Serge Wolf et les débuts compliqués de Miguel Correia. Pilier du club doyen, Bensi relève un challenge XXL. La réception de l’US Hostert, qui précède le Fola d’un point, ressemble déjà à un rendez-vous crucial pour le plus vieux club du pays.

Cette lutte pourrait profiter à l’un des deux clubs promus. Mondercange et Käerjéng sont à la recherche de leur second souffle après des débuts convaincants parmi l’élite. Mondercange reste sur neuf matchs de championnat sans défaite et certaines tensions sont apparues au grand jour lors du dernier revers à Strassen. L’UNK, lui, affiche un bilan d’un point sur 12. Voilà qui préface l’enjeu du match de la peur.

LaJeunesse s’est, elle, débarrassée de ses angoisses liées à sa survie sportive. Avec un dernier bilan de 13 points sur 15, la Vieille Dame se déplace le cœur léger à Mondorf. Pedro Resende poursuivra sa découverte de l’effectif eschois en attendant une trêve plus propice au travail de fond.

Les matches en direct sur RTL Live Arena !