Pour lancer le sprint final de l’année, le club de la capitale recevra l’Union Titus Pétange à la Route d’Arlon.

Il reste trois journées avant la fin de l’année et la 13e a déjà accouché d’une surprise avant même d’être jouée. L’une des affiches du jour est, en effet, délocalisée. Le Racing, en lutte pour le podium avec notamment son visiteur du jour, l’Union Titus Pétange, doit déménager en raison du piteux état de son terrain au Verlorenkost. Le club de la capitale ne s’est pas gêné pour pointer la Ville de Luxembourg du doigt dans cette affaire, l’accusant de ne pas entretenir comme elle le devrait l’outil de travail des Ciel et Blanc.

Le club avait déjà déménagé au Camille Polfer lors de la réfection du Stade Achille Hammerel mais le terrain de Bonnevoie a tout aussi mauvaise mine qu’au Verlorenkost et c’est donc dans ce bon vieux Stade Josy Barthel que le Racing va trouver refuge pour disputer ce match important. L’ancien stade national était sorti des radars depuis que le Stade de Luxembourg a vu le jour. Le voilà réhabilité le temps d’une journée. Ou deux…

Le Racing compte un point d’avance sur son adversaire du jour. C’est dire si le troisième larron, Niederkorn, guette l’ouverture pour se repositionner. Pas très séduisant ces dernières semaines, le Progrès reçoit une équipe du Fola au plus mal. En proie à des soucis financiers, le club doyen est reparti dans la spirale de la défaite après avoir relevé la tête contre Rosport.

Loin de partager ce genre de soucis, Hesperange et Dudelange ont repris leur vitesse de croisière même s’il a fallu se reformater après le clash qui a permis au Swift de prendre la tête de la compétition.

LE TEMPS PRESSE POUR ETZELLA

La dernière journée leur a valu des sueurs froides. Celle-ci leur propose deux déplacements a priori dans leurs cordes. Hesperange veillera toutefois à ne pas oublier certains fondamentaux à Rosport comme celui de se mettre à l’abri rapidement afin de ne pas s’imposer une course-poursuite jamais garante de succès le long de la Sûre. Dudelange se déplace chez un promu de l’UN Käerjéng capable de souffler le chaud et le froid.

La grande bagarre pour le maintien se poursuit aussi. Elle concerne au bas mot une dizaine de clubs. Plusieurs se font face à face ce dimanche. Hostert et Etzella ont ainsi rendez-vous. Les Verts pour oublier leur dernière sortie pétangeoise. Les Bleus pour se donner de l’espoir qui s’amenuise au fil des semaines.

Wiltz et Mondorf, ont, eux, déjà récolté des provisions importantes pour l’hiver. Pas encore pour ronronner toutefois. Les Nordistes se sont montrés plus consistants ces dernières semaines. Ils accueillent une équipe de la cité thermale plus insondable que jamais avec des résultats qui défient toutes les lois de la logique.

Un cran plus haut, la Jeunesse donnera l’hospitalité à Differdange dans l’un des classiques de la compétition. Une rencontre centralisée autour de la personne de Pedro Resende. Débarqué il y a quelques semaines dans la Cité du Fer, le technicien portugais rebondit à la Frontière à quelques jours de ce match au parfum particulier. Pour les Bianconeri, il s’agira de prendre encore un peu plus leurs aises avec la lutte pour le maintien. Les Differdangeois gardent toujours un œil sur le podium mais rien n’est facile pour eux ces dernières semaines.

Les matches en direct sur RTL Live Arena !