Certaines n'ont plus de carburants du tout. D'autres disposent de courtes réserves. Victimes du succès de la ristourne étatique, les stations-essence du sillon mosellan font toujours face à la ruée ce lundi.

La chasse au diesel, Carl, 18 ans, connaît. L'étudiant en a fait l'expérience dimanche soir dans les stations-essences du sillon mosellan entre Thionville et Metz. "J'ai écumé huit stations entre Ennery et Maizières-lès-Metz alors que je roulais sur la réserve et que j'étais à deux doigts de tomber en panne", raconte-t-il. Bilan: "Plus une goutte de diesel, même si dans certaines stations il restait du SP 95. Au final, j'en ai trouvé à la station Esso à Saint-Rémy sur l'A31"...pour 1,934€ le litre.

Comme Carl, de nombreux automobilistes ont fait face aux stations fermées pour cause de rupture de carburants dimanche en Moselle. C'est toujours le cas ce lundi. Comme à la station TotalEnergies à Hagondange par exemple. Stéphane Roth, le gérant s'excuse en permanence au téléphone et face aux automobilistes qui s'arrêtent devant sa porte, alors même que les cônes de signalisation ferment l'accès et que le totem n'affiche plus de prix: "J'ai juste encore un peu de carburant pour les services de secours".

RTL

En deux jours, jeudi 1er septembre et samedi 3 septembre, la station-essence TotalEnergies de Hagondange a été vidée. / © Maurice Fick / RTL

"C'est vraiment le monde à l'envers !" Depuis la baisse drastique des prix à la pompe en France jeudi, "on voit des Luxembourgeois, des Allemands, des Belges qui viennent faire le plein", témoigne Stéphane Roth.  Depuis jeudi 1er septembre, l'état français prend en charge 30 centimes par litre de carburant à la pompe. Le groupe TotalEnergies faisant un effort supplémentaire de 20 centimes par litre. Pile au moment où l'Allemagne et le Luxembourg ont abandonné leurs ristournes.

Depuis que la donne s'est inversée, "c'est de la folie furieuse", glisse spontanément Stéphane Roth qui est en rupture de carburants depuis dimanche aux alentours de midi: "C'est vraiment exceptionnel, je n'ai jamais vu ça en quatre ans de gestion". La ruée a été fulgurante, de sorte que des 36.000 litres de livrés vendredi soir, plus des deux tiers étaient déjà vendus samedi à midi. "Jeudi nous avons vendu 24.000 litres, ce qui n'était jamais arrivé sur cette station. Un record. Il a été battu samedi", témoigne le patron.

RTL

Longue queue d'attente ce lundi matin pour accéder à la station-essence Leclerc à Thionville. / © Maurice Fick / RTL

D'autres pompes ont été prises d'assaut ce lundi matin comme celles de la station Leclerc dans la zone du Linkling à Thionville. Affiché à 1,749€ le litre de diesel "est moins cher qu'au Luxembourg où je faisais le plein jusqu'ici. Mais on est comme tout le monde, on surveille tous notre portemonnaie", lance Pascal. Depuis samedi le diesel est affiché à 1,826€ au Luxembourg.

Faute de carburant la station était fermée jusqu'à 9 heures car "nous n'avions pas anticipé la vente d'une telle quantité de diesel. On a été dévalisé", témoigne le directeur général de Leclerc Thionville.

"J'ai annoncé qu'il n'y avait plus de diesel et j'ai mis des cônes, mais les automobilistes sont passés par la sortie pour venir jusqu'ici", raconte le pompiste. La file s'étirait jusqu'à la route d'Arlon ce matin et aux pompes "ça saturait tout autant cet après-midi. Nous avons constamment entre trois et quatre véhicules par pompe. C'est inhabituel", explique le directeur général.

"Les gens sont fous. Ils vont créer la pénurie pour rien", s'inquiète Caroline qui est venue de Nilvange après avoir croisé deux stations fermées sur sa route. En voyant toute cette cohue, le pompiste n'espérait qu'une chose ce lundi matin: "Avoir une livraison aujourd'hui". Son souhait a été exaucé dans la matinée et "nous serons approvisionnés normalement cette semaine", assure le patron, satisfait d'"accueillir davantage de Luxembourgeois que d'habitude" dans son magasin.

À lire également: 

Moins d'un euro le litre: Si vous avez un moteur essence, vous pouvez passer à l'éthanol

À la pompe: Fortes baisse des carburants au Luxembourg

Jusqu'à 30 centimes moins cher: Faire son plein est désormais plus intéressant en Lorraine 

Explosion des prix à la pompe: Voici pourquoi le Luxembourg a abandonné sa ristourne carburant