Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a remporté le GP d'Espagne dimanche, 6e manche de la saison de Formule 1, et s'empare de la tête du championnat au détriment du Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), contraint d'abandonner.

Précédent leader du championnat, le pilote de la Scuderia faisait cavalier seul en tête de la course, loin devant ses poursuivants, le Britannique George Russell (Mercedes) et Verstappen, alors à la lutte pour la deuxième place, quand il a été victime d'un problème moteur.

"J'ai perdu la puissance du moteur, et à partir de là, j'ai dû m'arrêter (...) C'est comme ça, ça arrive, depuis le début de l'année on n'a pas eu un seul problème", a réagi Leclerc au micro de Canal +.

Si la situation "fait mal, il y a quand même plein de positif, on a réussi régler les problèmes de dégradation des pneus, c'était vraiment la réponse que l'on cherchait", a-t-il tempéré.

Sur le circuit de Barcelone-Catalogne à Montmelo, Verstappen a décroché le 24e succès de sa carrière et le quatrième cette saison, après les GP d’Arabie saoudite, d'Emilie Romagne en Italie et de Miami.

En terres catalanes, il devance son coéquipier mexicain Sergio Pérez, deuxième, et Russell.

L'Espagnol Carlos Sainz, parti troisième mais auteur d'un mauvais départ, arrache la quatrième place et sauve les meubles chez Ferrari, qui perd au passage la tête du championnat au profit de Red Bull.

Parti à la 5e place sur la grille, le Britannique Lewis Hamilton a subi un accrochage avec la Haas du Danois Kevin Magnussen (parti 8e) dès l'entame de la course, incident qui a conduit les deux pilotes à repasser par les stands. Il signe tout de même la 5e place... et le retour des Mercedes dans la course ?