"S'il y a une étape à gagner, ce serait celle-là": Thibaut Pinot, de retour dans les premiers rôles depuis le Tour des Alpes, a fait de l'arrivée d'étape du prochain Tour de France à la Planche des Belles Filles une "date importante" mercredi lors d'un point presse.

"J'ai déjà gagné dans des lieux comme le Tourmalet (en 2019) ou l'Alpe d'Huez (en 2015) qui sont mythiques mais cette victoire serait encore plus forte", a livré le grimpeur, dont le village de Melisey est niché à moins de vingt kilomètres de la montée vosgienne.

Ses pentes brutales (7 km à 8,7%) en configuration "Super Planche", à savoir agrémentées d'un kilomètre de route non goudronnée comme en 2019, seront le théâtre de l'arrivée de la 7e étape du Tour de France, la première en montagne, le 8 juillet.

"Une date importante pour moi", a insisté le coureur de Groupama-FDJ. "Je la connais par cœur mais ce seront les jambes qui parleront ce jour-là (...). Le seul avantage c'est que je peux être plus encouragé que les autres."

Lors du contre-la-montre du Tour 2020, le public l'avait fêté en héros, les dizaines d'inscriptions "Pinot" toujours visibles sur l'asphalte le rappellent encore. "C'était quelque chose de très fort", se souvient-il malgré trois semaines de calvaire dans cette Grande Boucle.

Tombé lors de la première étape dévastatrice pour le peloton à Nice, le Franc-Comtois a souffert du dos pendant près d'un an et demi. Une période de doute refermée par sa victoire lors de la 5e étape du Tour des Alpes fin avril.

"Pas à 100% de (son) niveau, celui de 2018 et 2019", le coureur de bientôt 32 ans (le 29 mai) avance à mots couverts: "Je vise une victoire d'étape".

Si possible au sommet de la Planche, "là où je fais mes gammes toute l'année", décrit-il. Là où il fait du ski de fond l'hiver aussi. Le troisième du Tour de France 2014 l'a déjà escaladée une "dizaine de fois" à vélo depuis janvier.