L'équipe d'Italie, sacrée championne d'Europe dimanche à Londres, a fait un retour triomphal à Rome lundi à l'aube.

Leonardo Spinazzola, considéré comme le héros malheureux de cet Euro après sa blessure à un tendon d'Achille contre la Belgique en quarts de finale, a sauté les marches de l'avion d'Alitalia et a traversé le tarmac en s'appuyant sur ses béquilles, sous les acclamations des médias et du personnel de l'aéroport qui prenait des photos.

Les "Azzurri" se sont dirigés ensuite vers un hôtel pour se reposer, avant d'être reçus par le président italien Sergio Mattarella, 79 ans, qui s'était rendu à Wembley pour les encourager.

Le Premier ministre Mario Draghi était également présent pour un selfie avec l'équipe, accueillie par des titres de journaux célébrant leur triomphe.

"Regarde, maman! Regarde!" avait crié le latéral Alessandro Florenzi, euphorique, devant les caméras de télévision sur le terrain, alors qu'il montrait sa médaille dans une vidéo devenue virale sur Twitter en Italie lundi.

RTL

Un supporter italien célèbre à Rome la victoire de sa sélection en finale de l'Euro contre l'Angleterre le 11 juillet 2021 / © AFP

Au coup de sifflet final dimanche, les tifosi ont envahi par milliers les rues de la capitale italienne, chantant et lançant des feux d'artifice.

Jeunes et moins jeunes sont venus accueillir le retour du trophée européen, 53 ans après le premier sacre continental de l'Italie. "Ma fille a trois mois et je m'en souviendrai toute ma vie. Toute ma vie", a déclaré à l'AFP Michele Scarpa, en liesse.

"Ce fut un match plutôt difficile, mais je m'y attendais. J'étais sûr qu’aux tirs au but, on s'en serait sorti car on a un grand gardien. Cela a été une vraie satisfaction, une grande émotion", a assuré Mario Castellini, gérant d'un bar à Rome.

Matteo Falovo y voit une grande satisfaction pour le pays durement touché par la pandémie de Covid-19 qui a fait plus de 128.000 morts.

"C’est une renaissance, il y a l'espoir que l’on puisse continuer sur ce chemin et puis quel plaisir de pouvoir penser à autre chose surtout pour le peuple italien après ce qu’il a vécu", a-t-il dit.

"Je m'y attendais un peu, oui et non, mais à la fin ce fut vraiment quelque chose de magnifique car on a battu une grande équipe en jouant mieux qu'eux", a estimé pour sa part Mauro Antonucci, boucher.

"C'est trop beau. L'Italie championne d'Europe", a simplement écrit le quotidien spécialisé Gazzetta dello sport.