L'Espagne s'est qualifiée pour les demies en battant la Suisse aux penalties (1-1, 3-1 ap).

Gardant ses nerfs, l'Espagne s'est qualifiée aux tirs au but pour les demi-finales de l'Euro contre une valeureuse équipe de Suisse réduite à dix (1-1 a.p., 3-1 t.a.b.), vendredi à Saint-Pétersbourg, retrouvant le dernier carré d'un tournoi majeur pour la première fois depuis 2012.

Mardi prochain à Wembley, la "Roja" sera opposée au vainqueur de Belgique-Italie, joué en soirée (21h00) à Munich.

La victoire des Espagnols est amplement méritée sur l'ensemble de la rencontre, mais la Nati, tombeuse de la France en huitièmes, a opposé une résistance farouche à son adversaire, bien aidée par la performance de très haut niveau de son gardien Yan Sommer.

Devant les quelque 20.000 spectateurs de la Gazprom Arena, l'Espagne a rapidement ouvert le score (8e) avec un but contre son camp du Suisse Denis Zakaria, qui a dévié dans son but un tir de Jordi Alba. Zakaria avait été titularisé à la place du capitaine Granit Xhaka, suspendu.

Alors que la Roja monopolisait toujours le ballon (avec une possession de l'ordre de 73% à ce moment de la rencontre), Cesar Azpilicueta, à la réception d'un nouveau corner de Koke, a placé une belle tête, bien captée par Sommer (25e), le gardien de Mönchengladbach.

Malmenée, la Nati ne répliquait que par de timides contre-attaques. Sur l'une d'elles, le défenseur central Manuel Akanji a repris de la tête un corner tiré par Xherdan Shaqiri, mais le ballon est passé au-dessus du but d'Unai Simon (34e).

Bis repetita cinq minutes plus tard avec cette fois une tête trop enlevée de Silvan Widmer, toujours sur un corner de Shaqiri (39e), preuve du léger réveil de la Suisse en cette fin de première période.

Car le jeu s'est progressivement équilibré, mais sans qu'aucune des deux formations ne se montre réellement dangereuse à l'approche du but adverse.

EGALISATION DE SHAKIRI 

RTL

© AFP

Profitant d'une nette baisse de rythme des Espagnols en seconde période, les hommes de Vladimir Petkovic ont logiquement pris de l'assurance au fil des minutes.

Et suite à une énorme mésentente défensive entre Aymeric Laporte et Pau Torres, Remo Freuler a passé à Shaqiri dont la frappe croisée a trompé Unai Simon: 1-1, 68e !

La Suisse allait cependant connaître un nouveau coup du sort à la 77e minute avec l'exclusion -logique- de Freuler pour une vilaine faute sur Gerard Moreno.

En infériorité numérique, la "Nati" et sa défense héroïque parvenait cependant à préserver le nul jusqu'à la fin du temps réglementaire, mais la prolongation à venir s'annonçait compliquée pour elle.

Et en effet dès la 92e minute Moreno était bien près de marquer pour l'Espagnemais sa reprise du gauche sur un centre de Jordi Alba est passée de peu à côté. Les situations chaudes se multipliaient alors devant le but d'un Yann Sommer en état de grâce, auteur d'un sauvetage en catastrophe devant Moreno (101e) et de plusieurs autres interventions décisives.

Débordée de toute part la Nati résistait encore et toujours devant son gardien, à l'extrême limite de la rupture.

Mais la débauche d'attaques désordonnées et désespérées des Espagnols aura été vaine, et les deux équipes ont dû se départager au tirs au but.

La séance a cette fois nettement souri aux Espagnols, malgré un premier tir raté de Busquets. Car les Suisses Schär, Akanji et Vargas ont manqué leur essai, quand Oyarzabal a réussi le sien, envoyant en demies l'Espagne, qui retrouve le dernier carré continental neuf ans après son sacre à l'Euro-2012, troisième acte d'un somptueux triplé Euro-Mondial-Euro entre 2008 et 2012.

Et si la "Roja" rajeunie par Luis Enrique était lancée vers de nouvelles conquêtes ?