Depuis presque trois ans Amber Heard affirme avoir reçu des coups de la part de Johnny Depp.

En plein procès contre son ex-femme pour diffamation, l’acteur américain a déposé des documents officiels dans lesquels il accuse Amber d’avoir peint elle-même des bleus sur son visage. Elle aurait agi dans l’unique but de le faire accuser de violences conjugales. Cette nouvelle déclaration pourrait faire pencher la balance en faveur de l’interprète de Jack Sparrow.

"Je nie avec véhémence les allégations de Mme Heard, depuis qu’elle les a formulées pour la première fois en mai 2016, témoigne Johnny Depp. Elle d’abord prétendu avoir reçu un coup au pouce. Je continuerai à nier ces allégations durant le reste de ma vie. Je n’ai jamais abusé de Mme Heard, ni d’aucune autre femme."

L’acteur est allé un cran plus loin affirmant être la victime. "Elle mélangeait des amphétamines et autres médicaments avec de l’alcool. De ce fait, elle a commis d’innombrables actes de violences domestiques contre moi, souvent en présence de témoins." L’acteur explique au journal People avoir été frappé par des canettes de soda, des bougies allumées, des télécommandes et autre.