Avec 23 millions d'exemplaires vendus au premier semestre, les ventes de mangas ont plus que doublé en France en trois ans.

La bande dessinée japonaise s'affiche comme le secteur "le plus dynamique" de l'édition, selon les chiffres dévoilés samedi par le cabinet spécialisé GfK.

En France, sur les six premiers mois de l'année, les ventes de mangas ont cru de 14 millions d'exemplaires par rapport à la même période en 2019, soit une hausse de 168%.

Par rapport au premier semestre de 2021, année record pour le marché du livre en France, les ventes de mangas ont augmenté de 15% (+3 millions d'exemplaires), alors même que toutes les autres catégories ont enregistré une baisse sur la période (-3% pour la fiction moderne ou -10% pour la BD de genres, par exemple).

Au total, tous genres confondus, "143 millions de livres neufs imprimés" ont été vendus au premier semestre 2022 pour un chiffre d'affaires de plus d'1,6 milliard d'euros, en léger recul, en volume comme en valeur, de 5% par rapport au premier semestre 2021.

"Cependant le marché reste supérieur de plus de 10% au niveau d'activité 2019", précise une consultante de Gfk, Casseline Rosello, citée dans le communiqué du cabinet.

Et les romans restent le genre le plus plébiscité des Français, avec 29,8 millions d'exemplaires estampillés "fiction moderne" vendus entre janvier et juin 2022.

Pour preuve, huit titres de "fiction moderne" constituent le Top 10 des livres les plus achetés au premier semestre, dominé par "L'affaire Alaska Sanders" de Joël Dicker, suivi du roman "Le grand monde: les années glorieuses" de Pierre Lemaitre et d'"Anéantir" de Michel Houellebecq.