La collectionneuse d'art tchèque émigrée Meda Mladkova, qui a soutenu les artistes de la Tchécoslovaquie communiste pendant la guerre froide, est décédée mardi à l'âge de 102 ans, a annoncé sa fondation.

À partir des années 1960, Mladkova achète des œuvres d'artistes tchèques modernes souffrant sous le régime communiste imposé par Moscou et organise pour eux des expositions et des bourses.

"L'une des femmes les plus remarquables de notre histoire moderne, une personnalité extraordinaire... Meda Mladkova nous a quittés aujourd'hui", a déclaré mardi Jiri Pospisil, directeur de la Fondation Jan et Meda Mladek, dans un tweet.

Mladkova a quitté la Tchécoslovaquie pour la Suisse après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1948. De 1955 à 1960, elle étudie l'histoire de l'art à Paris, où elle fonde une maison d'édition et commence à collectionner les peintures de son compatriote Frantisek Kupka, qui a également vécu en France.

En 1960, Mladkova s'installe à Washington avec son mari Jan Mladek, un économiste travaillant pour le Fonds monétaire international. Ils achètent plus de 200 tableaux de Kupka, pionnier de l'art abstrait. A la fin des années 1960, Mladkova commence à retourner en Tchécoslovaquie et à collectionner des œuvres d'artistes locaux.

Mladkova regagne définitivement son pays natal après la chute du régime communiste en 1989. Elle fait don de toute sa collection à la ville de Prague après la mort de son mari la même année.

Sa fondation a transformé un bâtiment historique du centre de Prague en musée Kampa avec une exposition permanente des œuvres de Kupka. Elle a été faite Commandeur de l'Ordre national du mérite français en 2012.