Vidéos d'enfants projetés sur les immeubles, girafes rouges géantes déambulant en parade musicale, explosion de paillettes... les festivités consacrant Villeurbanne (Rhône) première "Capitale française de la Culture" pour 2022 ont débuté vendredi soir près de Lyon malgré les restrictions sanitaires.

"Ici la Culture n’est pas et n’a jamais été une politique comme les autres. Elle a toujours tenu à distance toutes les formes de régressions, d’appauvrissement, de rétrécissement de la pensée", a déclaré dans son discours inaugural, Cédric Van Styvendael, le maire socialiste de Villeurbanne.

A ses côtés, sur le parvis du célèbre Théâtre national populaire (TNP), la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a salué une vie culturelle "extrêmement intense dans les territoires".

RTL

Des intermittents du spectacle manifestent lors du lancement officiel de Villeurbanne en tant que capitale de la culture française 2022, le 7 janvier 2022 / © AFP

"Quand je suis arrivée au ministère de la Culture, j’ai dit que j’allais être la ministre des artistes et des territoires. Ici, je concrétise cet engagement", a-t-elle ajouté, brièvement interrompue par des intermittents du spectacle.

L'ouverture de cet évènement, qui est la première déclinaison hexagonale du label des "Capitales européennes de la Culture", s’est effectuée symboliquement dans la cour d'une école primaire, en référence à l'esprit de jeunesse exprimé par la municipalité dans sa candidature.

Le titre lui a été attribué par le ministère au printemps dernier, à l'issue d'une première pré-sélection comprenant neuf villes - dont la Communauté d’agglomération Grand Angoulême, Brest, Laval, Le Mans, Metz, Saint-Paul de la Réunion et Sète.

Le cortège inaugural, mêlant librement officiels et population, est parti en début de soirée en direction de l’Hôtel de Ville. Au passage de la petite foule, limitée pour raisons sanitaires, des visages d’enfants ont été projetés sur les murs des immeubles, pendant que leurs voix étaient diffusées par hauts-parleurs. Le tout résultait d’ateliers menés avec des artistes à l’école primaire Jules Ferry, en prélude aux "Minimixes", dispositifs déployés tout au long de cette année culturelle dans différents établissements.

La programmation de la manifestation doit compter 700 événements, 200 concerts, 22 parcours patrimoniaux et 30 festivals, dont un entièrement composé et organisé par un groupe de cent jeunes Villeurbannais âgés de 12 à 25 ans. Parmi ces spectacles, des productions inédites du théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine et de la compagnie Royal de Luxe.

Autre événement marquant, la création du "plus grand axe musical de France" pour célébrer le 40e anniversaire de la Fête de la musique, le 21 juin: il s'agira d'une voie longue de 6,5 kilomètres permettant au public de jouer de la musique entre Villeurbanne et l’Hôtel de Ville de Lyon.