Kubrick ou Tavernier projetés dans la Cour Carrée, jeu de piste à travers les Tuileries

Privé de ses visiteurs étrangers, le Louvre diversifie cet été ses offres pour attirer un public jeune et familial de proximité.

L'an dernier, fermé pendant six mois en raison du Covid, le plus grand musée du monde n'avait accueilli que 2,7 millions de visiteurs, une fréquentation en chute de quelque 70% par rapport à 2019.

Cette crise l'avait obligé à se repenser en allant chercher des publics qui n'avaient pas pour habitude de le visiter.

Le Louvre accueille des projections de films dans sa Cour Carrée, de jeudi à dimanche. Après le succès d'une première édition en 2019, "Cinéma Paradiso Louvre" propose 1.500 places (gratuites) sur réservation, "dans le plus strict respect des conditions sanitaires", a indiqué un communiqué du Louvre.

De "2001, L’Odyssée de l’espace" de Stanley Kubrick à "Que la fête commence" en hommage au réalisateur récemment décédé Bertrand Tavernier, chaque soirée verra la projection d’un film. Et, en avant-première, "Comment je suis devenu super-héros" de Douglas Attal.

Le musée renouvelle également les visites guidées de vingt minutes dans huit lieux phares de l'établissement, offertes avec le ticket d'entrée et sans réservation, en juillet et août. Une opération couronnée de succès à l'été 2020, avec plus de 46.000 participants.

De même, Le Louvre s'associe pour la deuxième année au plan "vacances apprenantes" de la région Île-de-France. Trente autobus sont mis à disposition pour faire venir au musée notamment des jeunes de groupes périscolaires et des habitants des quartiers prioritaires de la banlieue.

Les jardiniers des Tuileries ont inventé un jeu de piste, "le Secret de l’Arcadie", qui entend faire découvrir aux visiteurs de tous âges comment la nature coexiste avec la ville.

Et, le 18 juillet, la grande boucle du Tour de France traversera la Cour Carrée et longera la Pyramide avant d’atteindre les Champs-Elysées pour son sprint final.