Une publication du parc Pairi Daiza le 7 juillet dernier a suscité l’étonnement des musées royaux d’art et d’histoire.

Il s'agit en fait de photos d’une momie… Celle qui, selon le parc, aurait inspiré le personnage de Rascar Capac d’Hergé.

"Hergé était un habitué de notre musée, il n’habitait pas très loin, explique Serge Lemaitre, conservateur aux Musées Royaux d’art et d’histoire. Il s’est aussi inspiré de plusieurs objets qui se trouvent dans les collections Amériques, notamment le fameux fétiche arumbaya, l’oreille cassée qui est dans nos salles et d’autres éléments, des céramiques par exemple. Alors, il s’est inspiré de la nôtre, on le pense, parce qu’effectivement lorsqu’il crée cette momie elle est sans cheveux, comme la nôtre, et elle ressemble assez fort."

L'expo de '79

De son côté, Pairi Daiza n’a pas souhaité s’exprimer face caméra. Le parc animalier s’est uniquement expliqué dans un communiqué en admettant qu’il est difficile de savoir avec exactitude quelle momie a inspiré Hergé. "Mais il est une vérité historique par contre que la momie acquise par Pairi Daiza en 2008 avait été dévoilée, en 1979, lors de l’exposition 'Le musée imaginaire de Tintin' qui mettait en parallèle des objets présents dans l’œuvre d’Hergé avec ceux, bien réels, qui l’avaient inspiré. Une exposition visitée par Hergé lui-même."

Selon le musée, cela ne prouve absolument rien: "Ça n’en fait pas du tout le témoignage qui a permis à Hergé de l’utiliser, poursuit Serge Lemaitre. D’autant qu’à notre connaissance, cette momie-là n’était pas encore en Belgique à l’époque où Hergé dessinait Rascar Capac." Pairi Daiza relativise tout de même et invite finalement les amoureux de la culture Inca à rendre visite aux deux momies.