L'établissement bien connu du centre-ville de Luxembourg met des oeuvres d'art aux enchères pour renflouer ses caisses, vides pour cause de fermeture.

C'est un des endroits les plus prisés des noctambules et des amateurs de musique. Le Gudde Wëllen, comme tous les bars a dû fermer ses portes depuis deux mois. Il n'a pas non plus pu organiser de concert. L'équipe est donc doublement pénalisée sur le plan de la culture comme sur le plan du bar.

Si les employés du bar peuvent bénéficier du chômage partiel, l'activité de programmation n'a pas pu profiter d'une aide et les frais fixes continuent à tomber. D'où l'idée, lancée par l’artiste luxembourgeoise Sarah Mandres de vendre des oeuvres d'art  afin de lever des fonds pour sauver le Club.

Ce sont finalement 30 artistes, proches de l'esprit du Gudde Wëllen qui proposent des oeuvres et constituent ainsi une exposition virtuelle de 57 oeuvres qu'il s'agisse de peintures, photos, dessins, collages... Les prix de départ varient largement en fonction de la notoriété des artistes, mais certaines oeuvres commencent à 150 ou 200 euros...

Comme le souligne Luka Heindrichs, un des responsables du lieux, cette initiative permet "aux collectionneurs d’enrichir leur collection d’une oeuvre acquise en ces temps si marquants, de soutenir les artistes, qui en cette période de relative austérité, ont parfois du mal à joindre les deux bouts et enfin de lever des fonds pour permettre à notre ‘Culture Club’ de payer les factures et les frais qui ne sont pas pris en charge par les mesures gouvernementales". Le site est en ligne dès maintenant, et le vente aux enchères commence ce vendredi à 10h00. Les dernières offres seront prises le 5 juin à 20:00.