À partir du 11 mai, les infrastructures culturelles seront de nouveau autorisées à ouvrir leurs portes aux visiteurs individuels.

À la faveur du déconfinement, une série d'infrastructures culturelles vont rouvrir leurs portes lundi 11 mai. Il s'agit notamment des instituts culturels de l’État (les Archives nationales, la Bibliothèque nationale, le Centre national de littérature et le Centre national de l’audiovisuel) des  musées, centres d’exposition et les lieux d’interprétation.

Pendant les semaines de confinement, ces lieux ont fait de leur mieux pour conserver une activité et garder l'attention du public: collections numériques, livraison de documents, animations en ligne, visites virtuelles, interviews confinées...
L'engouement du public témoigne du rôle essentiel de ces institutions en termes de lien social, de participation citoyenne, de droit et d’accès gratuit à la culture, à la connaissance et à l’information. Mais malgré la qualité des expositions et des projets numériques, rien ne saurait remplacer une visite physique dans un lieu culturel ou une confrontation sur place avec l’art.

Dans un premier temps, ces infrastructures recommenceront donc à accueillir un public réduit, dans le strict respect des mesures sanitaires et en mettant en place des mesures de protection pour les visiteurs et le personnel, telles que des réservations et demandes de consultation en ligne, un accès limité et sur réservation aux salles de lecture, une régulation contrôlée de la circulation des visiteurs, la mise à disposition de désinfectant pour les mains, une augmentation des intervalles de nettoyage, etc.

Toutes activités impliquant un regroupement de personnes (visites guidées, activités pédagogiques, séminaires, etc.) restent interdites.

Sur son site web, le ministère de la Culture a mis en place un répertoire des infrastructures culturelles ouvertes au public, qui sera actualisé au fur et à mesure que les différentes infrastructures culturelles reprendront leurs activités.