Le succès du stand-up, y compris en français, n'est plus à démontrer. Le Nasty Comedy Club débarque un jeudi par mois au Gudde Wëllen.

Un micro, parfois un tabouret, et une bonne dose d'humour et d'autodérision. Les ingrédients du stand-up sont simples et c'est sans doute ce qui fait son succès. Au plus tard depuis que Jamel Debbouze a créé le Comedy Club à Paris, le monde francophone a été piqué par le virus et des scènes fleurissent un peu partout.

Jusqu'ici, Luxembourg avait surtout tendu le micro aux humoristes anglo-saxons (qui maîtrisent l'art du stand-up depuis bien longtemps). Voilà que les français débarquent à l'initiative de Sébastien Vecrin Florencia Quiaios Matias, anciens de Luxuriant Magazine. La première soirée du "Nasty Comedy Club" aura lieu ce jeudi, le 9 janvier au Gudde Wëllen à Luxembourg-Ville.

Un jeudi par mois, un plateau d’humoristes avec des talents confirmés, des découvertes, mais aussi des humoristes locaux qui oseront, avec une bonne dose de courage, se lancer en ouverture de show. Chaque soirée accueille trois talents qui passent chacun leur tour pendant 20 minutes.

Et pour la première, ce sont trois piliers de la nouvelle vague du stand-up qui se produiront à Luxembourg.

GHISLAIN BLIQUE

Difficile de mettre Ghislain dans une case, ou celle des antihéros, à la rigueur. Constamment au bord de l’exaspération, il offre une satire de notre société via son regard désabusé. Originaire de Thionville, cette ville où il ne se passe pas grand-chose, il remplit à présent, tous les mercredis, le théâtre La Petite Loge à Paris. Scène qui a vu les débuts de Gaspard Proust ou encore Haroun. Il sait captiver l’auditoire et déclenche des rires incontrôlés.
 

NASSIM MELLAH 

Nassim s'inspire de sa vie et de ses rencontres toujours très mouvementées. Du coup son show et ses sketchs le sont tout autant. Tantôt chanteur, tantôt beat boxer, il se décrit surtout comme un drôle de schizophrène avec des personnages tous aussi déjantés les uns que les autres. Avec ses mimiques et sa folie, il met le feu toutes les semaines au public du fameux café Oscar à Paris.
 

LOUIS CHAPPEY

Louis a 21 ans. Mi bobo, mi schlag. Vegan un jour sur deux. Il est le reflet de cette génération perdue, ou pas. En tout cas de celle qui se pose énormément de questions absurdes au lieu de se laisser vivre. Ce "génie du stand-up", comme on l’appelle dans le milieu, ne prend rien au sérieux. Branleur et maladroit, mais intelligent et attachant, il nous embarque à tous les coups et on en redemande.

Le 9 janvier à 20h au Gudde Wëllen à Luxembourg. 
Tickets en vente en ligne.