Une sélection de culture et de loisirs pour toute la famille et pour tous les goûts.

ART WEEK

Grâce à une sélection rigoureuse de plus de soixante galeries émergentes et établies d'envergure régionale et internationale, Luxembourg Art Week permet aux collectionneurs et amateurs d’art de découvrir la scène artistique contemporaine dans toute sa diversité.

Luxembourg Art Week propose également une programmation culturelle diversifiée et de qualité, dont un projet d'exposition sous forme de carte blanche donnée au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain, des conférences, projections et performances sans oublier le Salon du Cercle Artistique de Luxembourg (CAL).

Cette année encore, Luxembourg Art Week propose un programme riche et varié comprenant exposition, conférences, projections, performances, activités pour enfants et bien plus..., permettant à tout un chacun de se familiariser avec les enjeux esthétiques, politiques et sociaux de l’art d'aujourd'hui.

Du 8 au 10 novembre au Hall Victor Hugo à Luxembourg.

LOMEPAL

Antoine Valentinelli (alias Lomepal) et ses musiciens livrent de nouveaux morceaux. La nouvelle sensation du rap français essaie, explore de nouvelles sonorités. Proche de la scène belge et pote de Roméo Elvis, Caballero et JeanJass, il avait, en 2017 déjà accumulé plus d'une centaine de concerts et 100 millions de vues sur sa chaîne YouTube.

En l’espace de deux ans, Lomepal, a explosé. Son premier album, Flip, en référence à une figure de skate et la photo de lui travesti avec un maquillage qui coule, l'avait déjà placé dans une catégorie à part. Contrairement à tant d'autres rappeurs, il ose la fragilité, parle d'amour et de mort sans devenir gnagnan. Avec "Jeanine", il continue d’exploser les contours du rap, qu’il teinte d’électro, de rock ou de chanson, et dont il fait son exutoire.

Sur scène, il assure des shows ultra dynamiques, généreux (pas moins de sept rappels au Zénith de Paris), assortis de duo virtuels (avec des hologrammes)

Samedi 9 novembre à 20h à la Rockhal.

FRANCESCO TRISTANO AVEC MICHEL PORTAL

Pour la première édition du cycle "Urban", Francesco Tristano avait imaginé une ville numérique bâtie grâce aux notes des Variations Goldberg. Il poursuit cette saison son exploration de l’urbanité avec "Tokyo Stories", véritable déclaration d’amour sonore à la capitale japonaise.

© Ryuya Amao

Si son piano, reconnaissable entre mille, est toujours présent, il est accompagné par de l’électronique, des enregistrements réalisés au cœur de la mégalopole et surtout la clarinette basse de Michel Portal, invité de marque de la soirée. Mêlant art de la miniature, à la manière des fameux haïkus, et larges fresques musicales, le pianiste luxembourgeois transporte instantanément l’auditeur au pays du Soleil-Levant.

Samedi 9 novembre à 20h à la Philharmonie

SCIENCE FESTIVAL

Sérieux et compliqué la science? Pas tant que ça. Depuis 1995 le Science Festival est organisée par le  Musée national d’histoire naturelle et le Fonds National de la Recherche. Les spectacles et des ateliers autour des sciences naturelles et des technologies invitent à mettre la main à la pâte pendant plusieurs pour groupes et grand public.

A voir notamment "Science is fun" Pourquoi l’électricité est-elle dangereuse? Peut-on jouer de la musique avec une goutte d’eau? Les pets sont-ils visibles? Quelle est la plus ancienne substance au monde? Comment faire de la neige artificielle? Un spectacle interactif apporte plein de réponses avec humour.

Tout le week-end à Neimëster.

MACBETH

Après Il trovatore, Simon Boccanegra, Un ballo in maschera et La traviata, un autre chef-d’œuvre de «l’homme-opéra»: Macbeth.

L’œuvre est une adaptation particulièrement réussie de la tragédie de Shakespeare que Verdi vénérait: «Je le lis et le relis continuellement.» Macbeth et sa femme réalisent la prédiction d’un chœur de sorcières. Ils se débarrassent successivement du roi et de tous ceux qui pourraient compromettre leur pouvoir usurpé. Jusqu’au jour de la punition, elle aussi prédite: la folie de Lady Macbeth, la mort de son mari.

À la mise en scène, Michael Thalheimer, un metteur en scène aux propositions souvent radicales mais toujours dans l’esprit des œuvres qu’il traite. Certains se rappelleront sa Forza del destino en 2013.

Quant à Gustavo Gimeno, à la tête de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, il donnera toute leur pertinence et toute leur cohérence à la partition et au chant.

Dimanche, 10 novembre à 20h au Grand Théâtre de Luxembourg.