Belle affiche estivale sur le parvis de l'abbaye de Neumünster qui touchera les publics les plus divers.

Après des années sous le nom de OMNI (Objet musical non identifié), c'est sous le titre clin d’œil Bock op que s'annonce la programmation estivale de Neimënster: il s'agit bien sûr du nom du de la corniche qui surplombe le site, mais aussi de l'expression luxembourgeoise "Bock hunn op" qui veut dire "avoir envie de".

Et cette année, le programme fait en effet particulièrement envie, avec une série de concerts alléchants, des expositions intéressantes, des fêtes lumineuses et des découvertes originales.

Et c'est avec les 15 ans du centre culturel de rencontre que les festivités démarrent le 9 et le 10 juin: apéro et pétanque, bal musette et jazz, jongleurs et clowns, cinéma cocasse et cinéma coquin... le week-end s'annonce très "multi-culti".

Suivront une série de concerts qui devrait séduire des publics variés: les parents nostalgiques des années 80 comme les jeunes en mal de découverte, les urbains branchés, les classiques, les exotiques...

Dans l'ordre du calendrier, les premiers décibels seront ceux de Neneh Cherry (21 juin) qui surgissait de la scène post-punk londonienne il y a 30 ans avec des tubes sidérants comme Buffalo Stance, 7 Seconds et Woman. De ses débuts à aujourd'hui et son album Broken Politics, elle garde pour fil conducteur la fusion de toutes sortes d’influences – du hip-hop, jazz, r&b à la pop.

Incursion dans la musique classique avec le Luxembourg Wind Orchestra (26 juin) qui rassemble 60 musiciens passionnés, qui se sont donnés pour mission de promouvoir les instruments à vent au Luxembourg et proposeront un programme très russe.

La voix d'Anna Calvi (10 juillet) ne laisse personne indifférent. Cette enfant naturel de Nina Simone et Jimi Hendrix surgit avec son album Hunter où elle enrage contre les stéréotypes et les normes qui conditionnent les garçons et les filles dès l’enfance.

30 ans de carrière aussi pour Alpha Blondy (11 juillet), sans doute le dernier des poids lourds du reggae historique. À 65 ans, il n'a pas arrêté de chanter et tourne avec son groupe The Solar System pour présenter l'album Human Race.

L'ATELIER JOUE EN EXTÉRIEUR

Comme chaque année, l'équipe de l'Atelier profite de la belle scène extérieure de neimënster pour proposer les concerts parmi les plus attendus de l'été. On verse légèrement dans la nostalgie cette année avec des groupes qui ont marqué les années 80, à commencer par Tears for Fears (25 juin) dont la new wave douce de Woman in Chains et la pop entraînante de Everybody wants to rule the world restent gravées dans nos mémoire. La publication de The Tipping Point en 2017, un album pop au son très électronique a séduit les fans de la première heure comme que la nouvelle génération.

Le mois de juin est aussi celui du festival Siren's Call (29 juin), organisé par l'Atelier et neimënster, dont la troisième édition nous donne à voir Metronomy, Cat Power, Flavien Berger ou Claire Parsons.

Snow Patrol (2 juillet) est sans doute un des groupes les plus emblématiques de la scène rock alternatif internationale. Guitares perçantes, sensibilité vocale et textes pleins de bon sens ont garanti une flopée de tubes au groupe.

Pour toute une génération, Kraftwerk (9 juillet) a marqué la musique par ses inventions électroniques, ses rythmes nouveaux et sa critique sociale. Après avoir joué un grand rôle dans le développement de la musique populaire et influencé de nombreux groupes, la formation reste encore aujourd'hui une référence du milieu électronique.

MAIS AUSSI

Bock op, c'est aussi des expositions avec le photographe luxembourgeois Boris Loder qui s'intéresse aux déchets et rebuts de la société et le peintre Max Dauphin qui travaille sur le mythologies personnelles et les symboles.

C'est enfin le rendez-vous annuel du Blues'n Jazz Rallye qui met le Grund, Clausen et le Pfaffenthal en musique depuis 25 ans (27 juillet)