Deux des trois derniers canons de la Forteresse de Luxembourg seront présentés dans l'exposition "Et wor emol e Kanonéier".

La nouvelle exposition sur l'artillerie de la forteresse de Luxembourg commencera le 26 juin au Musée Dräi Eechelen au Kirchberg.

Mais avant cela, c'est ce vendredi que deux canons ont été apportés au musée. Ils ont été produit en 1834 et seront les pièces maîtresse de la future exposition. Ils ont tiré pour la dernière fois le 6 janvier 1921 pour la naissance du Grand-Duc Jean.

Un de ces canons est prêté par le Luxembourg City Tourist Office et restera au musée jusqu'à la réouverture des casemates de la Pétrusse. L'autre restera au musée de manière définitive. Il fait partie de la collection du Musée national d'histoire et d'art.

© Musée national d'histoire et d'art Luxembourg

Les deux canons ont été restaurés par un atelier spécialisé à Bensheim en Allemagne. C'est là aussi qu'ont été réalisés les affûts en bois à l'identique des modèles historiques.

Ce vendredi, les canons sont arrivés au musée. Chacun des fûts de ces armes en bronze pèse 300 kilos.

Ces canons sont les seuls vestiges du  parc des canons de la forteresse de Luxembourg qui comprenait à peine 170 pièces de calibres différents à la fin du 18e siècle. À titre de comparaison, le seul navire, HMS Victory de Lord Nelson, en comptait pas moins de 104.

© Musée national d'histoire et d'art Luxembourg