Avec une semaine d'avance sur la date initialement annoncée, la chanteuse belge Angèle a sorti vendredi son deuxième album, trois ans après "Brol" qui a connu un succès phénoménal en s'écoulant à 1,5 million d'exemplaires.

"Nonante-cinq", le titre de ce nouvel opus, fait référence à son année de naissance (1995), avec une dose de belgitude, qu'elle mettait déjà au premier plan dans "Bruxelles je t'aime". Ce premier single, déclaration d'amour à sa ville natale, avait été dévoilé dès fin octobre en guise d'avant-goût.

L'album aux 12 titres, disponible depuis vendredi 0H00 sur les plateformes musicales, sort le jour même que son 26ème anniversaire, avec une promotion perturbée par son infection au Covid.

Angèle avait révélé être malade la semaine dernière sur son compte Instagram (aux 3,1 millions d'abonnés). Une conférence de presse prévue à Bruxelles cette semaine a dû être annulée.

Sur la pochette de "Nonante-cinq", la chanteuse égérie de Chanel pose les cheveux au vent, sur un manège de montagnes russes en plein mouvement, une image censée décrire les hauts et les bas de la notoriété et de la surexposition.

"C'est complètement ce que j'ai vécu" depuis trois ans, a dit Angèle dans une interview à la radio publique RTBF diffusée vendredi matin. Un documentaire que Netflix vient de lui consacrer évoque aussi les revers du succès.

"Ce roller coaster (montagnes russes), c'est un peu comme ça que je vois la vie, avec des montées, des descentes, des grands moments de chute libre et d'autres un peu inattendus", a confié la chanteuse, "voilà un peu l'idée de cet album".

Ruptures sentimentales, isolement lié au confinement (évoqué dans "Plus de sens"), lassitude à l'égard des "fous" qui se "mettent à genoux" ("Libre"): Nonante-cinq revendique un ton plus grave, plus intime.

"Cette pandémie a fait remonter plein d'angoisses et plein de questions (...) je suis quelqu'un de très anxieux. Malgré une apparence assez joyeuse, j'ai des fonds un peu tristes", déclare-t-elle encore.

Dans "Démons", elle chante en duo avec le rappeur belge Damso, sur des beats électro composés une nouvelle fois par le multi-instrumentiste français Tristan Salvati.

"Brol", premier album d'Angèle sorti en 2018, s'est vendu à 1,5 million d'exemplaires dans le monde dont les deux tiers en France, selon l'agence Five Oh qui gère sa communication. Ce million de ventes en France lui a valu la certification "double diamant", chose rare. Ce premier opus avait été honoré comme "album révélation" de l'année aux Victoires de la musique, les récompenses musicales françaises, en 2019.