Le poète et chanteur wallon Julos Beaucarne est décédé ce samedi soir selon nos informations.

Né en 1936 à Écaussinnes, dans la Hainaut, il était âgé de 85 ans et vivait depuis quelques années dans le Brabant wallon, à Tourinnes-la-Grosse.

Julos Beaucarne avait débuté sa carrière en 1964, en enregistrant ses premiers 45 et 33 tours. Trois ans plus tard, le chanteur avait sorti son titre "Julos chante Julos" et, à partir de ce moment-là, il a enchaîné les sorties d'albums. Tous les deux ans environ, il partageait une nouveauté avec son public. C'est en 2006 que Julos Beaucarne a sorti son dernier tube, pour fêter ses "20 ans depuis 50", soit ses 70 ans.

Outre sa casquette de chanteur, il a également été acteur de cinéma. Il a notamment joué dans "Le mystère de la chambre jaune" et "Le Parfum de la dame en noir".

Un drame dans sa vie

Julos Beaucarne a vécu un drame au cours de sa vie. Son épouse Loulou Brunfaut a été assassinée de 9 coups de couteau par un jeune homme que le couple hébergeait. Les faits sont survenus au domicile familial, un soir de février 1975. Après ça, il s'était malgré tout remis à chanter. "Il le fallait, sinon je n’aurais jamais rechanté", avait-il confié sur nos antennes en 2012.

Après la perte de son épouse, le poète et chanteur avait aussi beaucoup voyagé, notamment au Québec où il a pu faire la connaissance de nombreux autres artistes.

Plus de 500 chansons

Bien connu dans le paysage culturel belge, Julos Beaucarne avait plus de 40 ans de carrière à son actif. Il a écrit plus de 500 chansons et enregistré pas moins de 35 albums. Théâtre, poésie et chanson... Il aimait mêler les disciplines. Il est notamment à l'origine de "Je ne songeais pas à Rose""Lettre à Kissinger" ou encore "Le petit Royaume".