Dans son titre, l'artiste français veut soutenir la culture, l'horeca, les petites choses du quotidien qui ne sont pas autorisées par les mesures en vigueur.

Une chanson sortie au mois de décembre, juste avant l'annonce du maintien de la fermeture des cinémas, théâtres, musées, restaurants et cafés en France. Une période bien compliquée pour de nombreux indépendants, commerçants mais également pour les citoyens dont certaines libertés sont étiquetées comme "pas essentielles".

Grand Corps Malade rend ainsi hommage à tous les métiers impactés par les mesures sanitaires en se baladant dans Paris et en filmant des personnages dont les commerces sont encore fermés, pour la plupart.

Et petite anecdote au passage, si la partie sifflée du morceau vous dit quelque chose, c'est normal. Grand Corps Malade s'est inspiré du tube "Street Dance" des années 80 signé Break Machine!