Madonna a été privée des deux dernières dates de sa tournée mondiale, prévues à Paris mardi et mercredi.

"Faisant suite à l'arrêté ministériel et la décision de la préfecture d'annuler tout événement de plus de 1.000 personnes, c'est avec profond regret que nous annonçons l'annulation des deux derniers shows de Madame X", nom de la tournée mondiale, les 10 et 11 mars, peut-on lire également sur le site de la salle parisienne, le Grand Rex, qui accueillait l'évènement (2.800 places).

Le "Madame X Tour", entamé à New York en septembre, est passé par Chicago, San Francisco, Las Vegas, Los Angeles, Boston, Philadelphie, Miami, Lisbonne et Londres. Paris était la dernière ville.

Cette escale fut épique entre retard de 3h30 (début du show à minuit) pour la première date parisienne dans la nuit du 22 au 23 février, puis représentation annulée le 1er mars en raison de "blessures permanentes" de la chanteuse de 61 ans, selon le Grand Rex.

Danseuse, prisonnière, mère, chanteuse, sainte, pute, espionne, militante...: Madonna était tout cela à la fois et bien plus encore dans ce spectacle le plus intimiste, engagé et probablement ambitieux de sa carrière. Jean Paul Gaultier, son couturier fétiche qui signait à nouveau pour elle une garde-robe toujours aussi provocante, était au premier rang le premier soir à Paris.