Les 12, 13 et 14 juin, la ville d’Esch-sur-Alzette propose le festival des Francofolies sur plusieurs scènes...

Après une "édition zéro", l’année dernière, Esch remet le couvert en partenariat avec les Francofolies de La Rochelle originales.

La métropole du fer a mis les bouchées doubles pour créer un vrai festival qui doit s'inscrire durablement dans le calendrier culturel de la ville. Avec 1,3 million euros de budget, les différents lieux culturels impliqués, un engagement social (avec le CIGL qui va construire le mobilier) et environnemental (zéro jetable, économie d'énergie...), la "vraie" première édition des Francofolies affiche une belle ambition.

Le Parc du Gaalgebierg sera le cadre verdoyant du festival - comme se souviendront certains feu le festival Terres Rouges - mais aussi à la Kulturfabrik et au Théâtre municipal. La ville espère des retombées en attirant des spectateurs des alentours et veut inscrire ce festival dans la durée. "Ce n'est pas un festival hors-sol qu'on achète clés en main et qui débarque. C'est un festival fait-maison, ancré dans son territoire", annonce Loïc Clairet, le coordinateur général.

QUELQUES NOMS ANNONCÉS

Le programme est en train de se mettre en place, mais les grands noms sont déjà connus. Quatre Français, deux Belges, deux Luxembourgeois et une Cap-Verdienne sont pour l'instant au menu.

Véronique Sanson, dont la renommée dans la chanson française n'est plus à faire, 15 albums à son actif, fait un grand retour cette année avec une tournée aussi énergique qu'émouvante où elle se raconte au piano.

Le plus francophone des chanteurs flamands, Arno fêtera ses 50 ans de carrière avec le public eschois. Entre Jacques Brel et James Brown, l'Ostendais est toujours une bête de scène qui séduit tous les âges.

Avec son nouvel album, Citadelle, Izïa rend hommage à la Corse où elle puise ses plus beaux souvenirs d'enfance. En dix ans de musique (et de films), la fille de Jacques Higelin s'est définitivement fait un prénom.

Le collectif de bidouilleurs géniaux Bon entendeur prouvent à chaque titre leur attachement aux mots. Ils habillent de notes des extraits d'interview ou de films et transportent dans des univers musicaux très variés.

Si elle vit aujourd'hui à Lisbonne, Maryra Andrade a longtemps vécu à Paris. La chanteuse cap-verdienne mélange français, portugais, anglais et créole dans une pop ensoleillée sans verser dans l'exotisme mielleux.

Auteur, compositeur, interprète au style inclassable, Yuzmv est en train de conquérir les fans de rap avec ses textes très travaillés et ses mélodies douces-amères. Le garçon ne montre son visage que caché sous des bandelettes, un manière d'avouer les blessures qu'il chante.

Le jeune Chaild et sa pop mélancolique ou Ryvage et ses envolées synthétiques sont les premiers représentants luxembourgeois annoncés.

www.francofolies.lu