Vingt ans après, il dit toujours "aime" comme un emblème, et le public de la Rockhal en redemande!

"Je prends conscience que M a 20 ans... et ça me donne un coup de vieux" sourit Matthieu Chedid. "J'avais 20 ans il y a 20 ans" se marre un spectateur.

Pour fêter ça comme il se doit, le public de la Rockhal a eu droit à un bonus: des lunettes 3D. Un gadget? Un cadeau d'anniversaire plutôt, un délire visuel que M a saupoudré sur un délicieux gâteau musical.

"ET TU CHANTES BIEN EN PLUS!"

Pour fêter ça avec lui, des enfants, des parents et des grands-parents,  scandant "Je dis aime", "Mama Sam", "Qui de nous deux", "Superchérie"...

Puis il offre à Lola, une petite fille, le concert de sa vie, en l'invitant à le rejoindre à son piano. "Qu'est ce que tu veux chanter?" "La Seine" répond timidement Lola. M s’exécute et permet à Lola de devenir Vanessa Paradis le temps d'un émouvant duo. "Et tu chantes bien en plus" rit-il.

Mais Matthieu Chedid a plus d'une personnalité sur scène. Le chanteur intimiste se mue rapidement en rockstar et en ambianceur de folie, et même en Supersayen quand ses cheveux virent au blond.

QUEL COMPLEXE DU CORN FLAKES?

Passer plusieurs minutes à faire un bon vieux solo de gratte: quel musicien populaire prend encore le temps de faire ça?

Hendrix, White Stripes, Led Zep... Suivre les riffs des plus grands "guitar hero" ne lui fait pas peur. Décidément, M n'a aucun complexe du Corn Flakes.

Mais aussi et surtout, M a un incroyable talent: faire chanter "aime" à tout un public. N'est-ce pas la plus belle réussite pour un artiste?