Le samedi 27 avril la Kulturfabrik accueille la 16e édition du festival Out Of The Crowd, défricheur en matière de musiques nouvelles, rock et electro.

16 ans, c’est une belle longévité pour un festival, surtout quand il s’affirme comme un découvreur qui sort des sentiers battus comme son nom l’indique. La force de Out Of The Crown tient dans ses organisateurs - Kulturfabrik, The Schalltot Collective et l’OGBL – qui revendiquent une programmation éclectique et n’ont pas peur d’aller là où on ne les attend pas.

Depuis la première édition de 2004, ce sont 150 formations du monde entier qui ont battu les scènes de la Kulturfabrik. Un coup d’œil aux précédentes affiches nous fait souvenir de Breton, Le Klub Des Loosers, Battles, Gogo Penguin, Baths ou Motorpsycho… Ce qui impose le festival comme références en matière de musiques nouvelles, de rock, d'indie ou d'electro.

LINE UP ÉCLECTIQUE

Les Britannique de Beak>

Cette année, la tête d’affiche sera le groupe culte américain Built To Spill qui jouera son album Keep It Like A Secret dans sa totalité. Au cours des années, la formation de l'Idaho s'est imposée comme l'un des orfèvres de l'indie-rock avec des pépites pop distordues les mettant dans le big four du genre avec Sonic Youth, Pavement et Dinosaur Jr, rien que ça. La tête d'affiche sera partagée par les Britanniques de Beak> qui comptent notamment en son rang Geoff Barrow, batteur des mythiques Portishead. On retrouve dans leurs compositions cet aspect cinématique cher au groupe de Bristol avec une touche de groove et de rock plus appuyée, l'album >>>, sorti l'année dernière, s'étant retrouvé dans de nombreux classements de fin d'année.

Le festival proposera nombre de pépites rock bien pointues comme les Irlandais de The Murder Capital, un des espoirs rock européen; les Suisses de Peter Kernel qui se sont déjà fait remarquer avec leur post-punk sexy. Ou les Français de Lysistrata dont les prestations scéniques sont toujours fracassantes.

L’affiche se complète avec Jaye Jayle, projet solo du guitariste chanteur Evan Patterson, l’indie pop enjouée de Say Sue Me, la musique expérimentale de Town Portal ou plus enjoué, les Suédois de Dammit I'm Mad.

© Les Luxembourgeois de Klein

Sans oublier bien sûr les groupes locaux avec le jazz électronique de KLEIN ou, pour l’ouverture les rockeurs psychédéliques de The Choppy Bumpy Peaches. Comme à son habitude, le festival proposera de la nourriture végétarienne, des stands de vinyles et un DJ set au Ratelach.

Le 27 avril à la Kulturfabrik. Détails du programme.