En septembre, Mario Bros a fêté son 35e anniversaire: on vous propose de redécouvrir le célèbre plombier moustachu via cinq anecdotes.

MARIO N'A PAS TOUJOURS ÉTÉ MARIO

Si le premier jeu Super Mario Bros est sorti le 13 septembre 1985 sur Famicom (la version japonaise de la NES, console de Nintendo que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître!), le moustachu à bretelles ne s'appelait pas Mario à sa naissance. Son créateur Shigeru Miyamoto l'a d'abord appelé "Mr Video", avant qu'il ne devienne "Jumpman" en 1981 lorsqu'il a fait sa toute première apparition dans un jeu vidéo, à savoir Donkey Kong. Un nom directement lié au talent principal du personnage qui était de sauter pour éviter les barils du gorille. Dans les rangs de Nintendo of America, un gérant, nommé Mario, a alors attiré les regards de ses collègues en raison de sa grande ressemblance avec "Jumpman"... lequel fut rebaptisé Mario !

MARIO MENT-IL SUR SON ÂGE ?

Si Nintendo célèbre cette année le 35e anniversaire de Mario, celui-ci a en vérité quelques années de plus au compteur. Certes, le premier jeu Super Mario Bros. a vu le jour au Japon le 13 septembre 1985 mais le héros était déjà apparu en 1982 dans Donkey Kong Jr.sorti en arcade. Personnage non jouable, Mario était alors le méchant de l'histoire: il avait capturé le gorille Donkey Kong. C'est la seule fois où le plombier a joué le rôle de méchant dans un jeu vidéo.

MARIO N'A PAS TOUJOURS ÉTÉ PLOMBIER

Plombier de formation, Mario est en réalité un homme multitâches: il a troqué ses bretelles pour une blouse de docteur dans la série des Dr. Mario (la première fois sur NES en 1990). Il est aussi devenu un as du volant dans sa célèbre franchise Super Mario Kart (d'abord sur Super Nintendo en 1993), puis s'est essayé au tennis dans des jeux plutôt loufoques (Mario's Tennis en 1995 sur Virtual Boy, un casque 3D sorti au Japon et aux USA, mais ensuite sur des consoles plus connues en Europe, comme la Switch, avec Mario Tennis Aces, en 2018). Enfin, le héros moustachu a sorti sa truelle pour devenir bâtisseur, dans la récente série Super Mario Maker, avec un premier épisode sorti sur Wii U, en 2015.

MARIO EST UN SUPER BUSINESSMAN

Pour Nintendo, Mario est une véritable poule aux oeufs d'or: à ce jour, plus de 373 millions de jeux Super Mario ont été vendus dans le monde, ce qui représente en moyenne, un jeu toutes les trois secondes depuis la sortie du premier opus au Japon en 1985. Pas étonnant de voir que la firme japonaise continue de capitaliser sur son héros fétiche, consoles après consoles. D'ailleurs, dans le cadre du 35e anniversaire de Mario, Nintendo va sortir des produits inédits, comme Mario Kart Live: Home Circuit -jeu de karting en réalité augmenté (16 octobre)- une compilation Super Mario 3D All-Stars sur Switch (déjà disponible) et même une console portable rétro, Game & Watch: Super Mario Bros, vendue dès le 13 novembre à un peu moins de 100 euros. A 35 ans, Mario est donc toujours rentable.

MARIO, UN LOOK LIMITÉ

Dans les années 80, le look de Mario se déclinait en quatre couleurs, et ceci afin de respecter les limites techniques des bornes d’arcade et consoles de l’époque. Sur NES, sa salopette rouge a ainsi été choisie pour que ses mouvements de bras soient plus visibles. Son haut bleu a été choisi pour les mêmes raisons. Afin de l'identifier plus facilement, les créateurs lui ont imaginé un gros nez et une moustache. Eh oui! A l'époque, la taille mémoire du premier Super Mario Bros sur NES n'était que de 31 Ko, les cartouches de la console étant limitées à 32 Ko. Mais la princesse Peach n'en avait que faire de ces considérations vestimentaires...