Sorti fin mai, Those Who Remain est un jeu vidéo s'inspirant de thrillers psychologiques. Ses créateurs nous parlent de leurs influences.

Quand ce n'est pas l'inverse, le monde du cinéma et des séries inspirent toujours celui des jeux vidéo. Those Who Remain, petit jeu indépendant imaginé par deux frères américains, et sorti fin mai à l'ombre des grosses productions vidéoludiques, en est une nouvelle illustration. Beaucoup de Twin Peaks et de Stranger Things: les références à ces deux séries horrifiques et fantastiques sautent assez vite aux yeux.

"Je suis fan du travail surréaliste de David Lynch, il est donc impossible de ne pas trouver de références ou d'influences dans le jeu" répond Ricardo Cesteiro, qui est à la tête du studio Camel 101 avec son frère Bruno. Ainsi, on retrouve aussi du John Carpenter, avec ces créatures de l'ombre qui rappellent les fantômes de The Fog (film de 1980), et pour les plus calés en jeux vidéo, un peu de Silent Hill et d'Alan Wake.

"Nous sommes des geeks et des fans d'horreur; nous regardons, lisons et jouons à beaucoup de choses différentes dans le genre. Nous avons donc tendance à choisir inconsciemment quelque chose ici et là lorsque nous créons nos mondes et nos histoires" répond Ricardo, sollicité par RTL 5minutes. 

© Camel 101

"ON NE VOULAIT PAS D'UNE AUTRE HISTOIRE DE MAISON HANTÉE"

Those Who Remain penche du côté du thriller psychologique avec un héros torturé, Edward, attiré par une ville a priori calme mais qui abrite de sombres secrets, Dormont. Ce que Bruno et Ricardo Cesteiro essaient de transmettre au joueur avec leur titre, "c'est l'état dépressif d'Edward, ainsi que l'obscurité oppressive et maléfique qui enveloppe la ville." Si Dormont fait penser à la ville fictive de Twin Peaks, c'est d'ailleurs tout sauf un hasard... "Cette esthétique sombre et désaturée est censée être le reflet de l'âme d'Edward. Il ne voit plus de couleurs dans rien et va jusqu'à se demander si sa vie vaut toujours la peine d'être vécue. C'est à travers ses yeux que nous regardons" explique Ricardo.

Face aux nombreux jeux d'horreur à gros budgets comme Resident Evil, ce genre de production disponible sur PS4, One, Switch et PC, réalisée par des petits studios, doit se démarquer pour exister. "Nous ne voulions pas d'une énième histoire dans une maison hantée et nous ne voulions pas non plus susciter la peur via des sursauts". Puisque rivaliser au niveau des graphismes et des animations est impossible, l'idée de Camel 101, dans Those Who Remain, a d'abord été de faire de l'obscurité un territoire mortel. Notre personnage ne peut avancer que dans la lumière, sous peine de succomber à de mystérieuses créatures.

Bruno et Ricardo Cesteiro, les deux frères à l'origine du jeu vidéo Those Who Remain. / © Camel 101

COMME LE MONDE A L'ENVERS DE STRANGER THINGS

L'autre idée est d'avoir imaginé une dimension alternative, à l'image du "Monde à l'envers" de Stranger Things. D'étranges portails disséminés dans la ville envoient quiconque les traverse dans une autre dimension, référence marquée à la série de Netflix. Si l'idée n'est pas nouvelle, la petite particularité est que ces deux dimensions sont connectées entre elles; les événements se déroulant dans l'une des deux affectent l'autre. "Cela nous a permis de créer des énigmes intéressantes et d'ajouter des couches de complexité à l'aventure" souligne le créateur.

En marge de ces considérations "mécaniques", Ricardo Cesteiro affirme avoir mis, avec son frère, "beaucoup d'efforts dans le récit, en créant des personnages chargés en émotions, et une histoire tragique mais crédible qui aborde des sujets sensibles comme l'intimidation, l'infidélité ou le suicide."

Sorti le 28 mai, le titre a finalement été peu impacté par la crise du coronavirus, les deux frangins œuvrant depuis chez eux. Elle a juste décalé de quelques mois la sortie du jeu en version "boîte". Pour le reste, leurs prochains projets passeront inévitablement sur les consoles de nouvelles générations, PS5 et  Xbox Series X en tête. "Cela va être un grand pas en avant, nous avons hâte d'explorer les nouvelles possibilités qu'elles offrent." Au regard de leurs influences, cette prochaine aventure risque encore de faire frissonner les joueurs.

© Camel 101