Les jeux vidéo n'ont jamais eu autant d'importance dans la vie quotidienne de millions de personnes. Alors, jusqu'à la fin du confinement, on vous en présente un chaque jour.

Bien loin du football spectacle et même des simulations sportives qui rythment chaque rentrée, vit un titre qu'une communauté d'apprentis-entraîneurs attend tous les ans: Football Manager. La version "2020" est sortie en fin d'année dernière, sur PC, Mac et même sur Switch et téléphone portable, dans une version certes "allégée".

Pour les habitués de la licence, les choses ont bien changé depuis la naissance de Championship Manager au début des années 90. L'ancêtre des Football Manager, qui ont repris le flambeau au début des années 2000, s'est métamorphosé par petites touches. Sur le plan graphique, les joueurs ne sont plus de simples points qui bougent sur un rectangle vert. Les anciens savent. Ça ne ressemble de loin pas à un match sur Fifa ou PES, et encore moins à un match réel, mais les footballeurs ont depuis vu leur pousser des bras, des jambes et même une tête. Incroyable.

Les menus, qui ressemblaient jadis à des tableaux excel, sont également devenus un peu plus agréables à parcourir. Mais le cœur du jeu ne réside pas dans ces considérations superficielles. Non, ici la tactique et la gestion d'une équipe de football sont reines. Tout y passe, de la gestion des transferts, des salaires, des entraînements collectifs ou individuels, des états d'âme, des consignes sur le terrain, de l'entente entre les joueurs, de la tactique bien sûr, que ce soit en amont ou durant les matches, du centre de formation, du calendrier...

Une période légèrement compliquée pour l'entraîneur que l'on a incarné dans Football Manager 2020... / © Sports Interactive

Bref, il y a toute une foule d'informations à assimiler, et si l'on n'y arrive pas forcément lorsqu'on est néophyte, les échecs construisent les futures victoires, comme disent les (vrais) entraîneurs face à la presse. A ce titre (et ça vaut pour tous les jeux de sport incluant les médias), les questions de la presse et les réponses qu'on formule sont aussi fades que du tofu. Difficile aussi d'en mesurer l'impact sur nos troupes.

Parmi les quelques nouveautés de la version 2020, on note par exemple un menu "vision du club" qui permet de savoir sur quel axe travailler, afin de coller à la culture du club. Un plan sur 5 ans est également établi, avec des objectifs réajustés chaque année pour le coach que l'on incarne. Le titre se montre parfois déroutant lorsque les défaites s'enchaînent sans que l'on comprenne vraiment pourquoi, alors que l'on applique les mêmes recettes qui faisaient notre succès la saison précédente. Il suffit parfois de trouver le bon petit réglage pour changer la donne...

Les critiques de nos supérieurs et des supporters du club se matérialisent par des notes, qui aident à savoir ce qu'on doit réajuster afin de leur donner satisfaction. Mais au bout du compte, vous connaissez la chanson: seule la victoire importe et vous permettra de rester à votre poste ou, mieux, de gravir les échelons vers des titres nationaux et européens.

"Un jour, un jeu vidéo"
Jeu n°1 : "Ring Fit Adventure", quand "jouer" rime avec "bouger"
Jeu n°2 : "Control", une héroïne confinée... au Bureau
Jeu n°3 : "Metro", confinés après une apocalypse nucléaire