Les jeux vidéo n'ont jamais eu autant d'importance dans la vie quotidienne de millions de personnes. Alors, jusqu'à la fin du confinement, on vous en présente un chaque jour.

Dire que la musique tient une place prépondérante dans "Sayonara Wild Hearts" est un euphémisme. Comme d'autres jeux avant lui (on pense par exemple à Tetris Effect, la version revisitée du célèbre jeu de puzzle sorti sur GameBoy en 1984), ce petit titre imaginé par un studio suédois (Simogo) est rythmé par une bande-son électro-pop qui transporte le joueur dès la première minute, dans un univers violacé tout en contraste.

Cette voix qui fait tout le charme de cette bande-son est celle de Linnea Olsson, violoncelliste de renom en Suède, mais qui est également auteure, compositrice et interprète. Elle a été membre du groupe Isildurs Bane et a deux albums à son actif.

© Annapurna Interactive

Bien loin de son registre habituel, la Suédoise met sa voix au service d'une aventure psychédélique, intense mais trop courte, dans laquelle une motarde au cœur brisé fonce pour faire face à sa rupture amoureuse. Dans ce monde parallèle onirique, la course-poursuite est quasi permanente et ponctuée parfois de combats face à des gangs. Cette quête aux fragments de cœur et aux médailles est jalonnée de trouvailles sympathiques au niveau du gameplay, et donne parfois du fil à retordre.

Jouable sur iOS, le titre a été adapté aux consoles (PS4, Switch, Xbox One) et au PC/Mac. Et ce n'est pas un mal car le jeu va parfois trop vite pour un Iphone: c'est très fluide mais jouer aux doigts n'est pas idéal. Une manette est plus efficace si l'on veut profiter à fond d'une expérience qui s'évapore en environ deux heures.

"Un jour, un jeu vidéo"
Jeu n°1 : "Ring Fit Adventure", quand "jouer" rime avec "bouger"
Jeu n°2 : "Control", une héroïne confinée... au Bureau
Jeu n°3 : "Metro", confinés après une apocalypse nucléaire
Jeu n°4 : "Football Manager 2020", vis ma vie d'entraîneur