Sortie en septembre, la nouvelle simulation de basket éditée par 2K Sports domine encore une fois les parquets.

UN NIVEAU DE RÉALISME QUASI PARFAIT

Niveau graphismes, la franchise n'évolue plus que par de très légères touches et pour cause: on ne voit plus comment elle pourrait encore progresser... avant de passer sur les consoles de nouvelle génération d'ici deux ans (NBA 2K21 devrait sortir sur les consoles actuelles).

Ce cru 2K20 bénéficie de nouvelles animations, de nouveaux petits gestes qui renforcent le réalisme d'un match sans pour autant abandonner le spectaculaire: la mise en scène et les effets de lumières nous plongent directement dans l'ambiance.

Pour maîtriser tout ça, surtout lorsqu'on n'est pas un grand connaisseur du jeu et des systèmes applicables sur le parquet, un petit tour à l'entraînement s'impose au risque de devoir encaisser défaites sur défaites, avant, enfin, de prendre du plaisir. Et de gagner.

UN CONTENU DE PLUS EN PLUS RICHE

A l'image des jeux de foot et de Fifa en particulier, le sport féminin gagne du terrain. Pour la première fois, les 12 équipes de la ligue féminine américaine (WNBA) sont présentes et jouables dans deux modes de jeu. Les développeurs se sont attelés à créer des animations et des effets visuels propres au jeu féminin.

Indéboulonnable, le mode "Ma Carrière" gagne en profondeur grâce notamment à l'implication de la superstar LeBron James, et aux présences des deux acteurs Idris Elba et Rosario Dawson dans le casting. Une nouvelle histoire et un défilé de légendes: c'est du classique mais ça reste agréable à jouer.

Enfin, s'il n'est pas aussi populaire que Fifa Ultimate Team, le mode "Mon Équipe" garantit de nombreuses heures de jeu à peaufiner son 5 majeur et ses remplaçants, en achetant et revendant (virtuellement) les cartes des joueurs.

© 2K

UN PIED DANS L'E-SPORT

C'est l'une des nouveautés du titre: 2K organise un tournoi, le NBA 2K20 Global Championship, qui se joue en ligne et hors-ligne, lors d'événements organisés dans différentes régions du monde, d'octobre 2019 à février 2020.

A la clé: 100.000 dollars pour le grand gagnant le 22 février 2020 à Los Angeles et 15.000 dollars pour les vainqueurs des finales "régionales". L'éditeur affiche ainsi sa volonté de mettre un pied dans l'e-sport. Si ça prend, il y mettra certainement le deuxième et les deux mains...

SEUL BÉMOL: LES MICRO-TRANSACTIONS

Pour s'améliorer, on peut sortir la carte de crédit: c'est ce que permettent les micro-transactions dans un jeu vidéo et ce système mercantile est mis en place depuis déjà un certain temps par les développeurs de jeux vidéo. C'est le cas dans Fifa, la célèbre simulation de football, par exemple. Notamment dans son mode FUT où les gameurs peuvent améliorer leur équipe en achetant en ligne des packs de joueurs avec la perspective de tirer le gros lot.

Eh bien, NBA 2K20 ne se prive pas d'utiliser le même filon, histoire d'encaisser des euros supplémentaires en plus des 45 déboursés pour acquérir le jeu. Ainsi, le mode Ma Carrière, qui permet de créer puis de jouer avec un seul joueur au sein d'une équipe, et bien sûr de le faire progresser, est idéal... pour amener les gameurs à passer à la caisse. Car si l'on gagne de la monnaie virtuelle -nécessaire pour améliorer les statistiques de notre joueur- en gagnant des matches, sortir la carte bleu permet d'accélérer nettement cette progression. L'an dernier, dans NBA 2K19, cette pratique en vogue dans la plupart des jeux de sport avait déjà fait grincer les dents des fans de la franchise. Plus présente encore dans NBA 2K20, certains risquent de perdre quelques chicots...

NBA 2K20 (2K Games), basket, sur PS4, One, Switch