Ce western sublime avec Benedict Cumberbatch a séduit l'Association Luxembourgeoise de la Presse Cinématographique (ALPC), qui l'a élu film de l'année 2021.

"Un film fascinant, complexe et exigeant", "La maîtrise du cinéma est absolument totale", "Ce western tout en oscillations, tremblements sublimes et sensualité sourde est l’un des plus beaux films offerts par cette fin d’année": la presse internationale ne tarie pas d'éloges sur la production Netflix "The Power of The Dog" de Jane Campion.

Au Luxembourg aussi, ce western a fait mouche auprès de l'ALPC, qui vient de l'élire film de l'année 2021 parmi les films sortis officiellement l’an dernier dans les salles obscures du Grand-Duché.

Cette production Netflix de Jane Campion, avec Benedict Cumberbatch, Kirsten Dunst et Jesse Plemons, plonge son spectateur dans l’univers du western psychologique. Pour ce film, la réalisatrice australienne de "La Leçon de Piano" (Palme d’or à Cannes en 1993) a obtenu le Lion d’argent de la meilleure réalisation à la Mostra de Venise en 2021. "The Power of the Dog" est au départ l’histoire de deux frères, au caractère opposé, qui dirigent le plus gros ranch de la vallée du Montana. Mais lorsque George décide d’épouser Rose, une jeune veuve, Phil ne verra pas cela d’un bon œil à un point tel qu’il décidera de tout faire pour anéantir la jeune mariée.

À travers "The Power of the Dog", écrit l'ALPC, "Jane Campion dissèque au scalpel la force et la faiblesse de l’homme sur fond d’un huis-clos psychologique qui vous laisse sans voix. Tout comme pour « La leçon de piano », la réalisatrice nous présente un œuvre soignée dotée d’un esthétisme sublime et d’une photographie qui met les personnages en valeur. Dès lors, les membres de l’ALPC ont été séduit par cette œuvre qui est le reflet de la maîtrise totale du cinéma."

Jane Campion devient d'ailleurs la première réalisatrice lauréate du "Film de l’année de l’ALPC".

RTL