La cérémonie des Oscars a eu lieu dimanche soir à Los Angeles. Frances McDormand et Anthony Hopkins ont été primés, tandis que le titre de meilleur film est revenu à Nomadland.

Le film "Nomadland" - road-movie sur des Américains âgés vivant sur les routes après avoir tout perdu lors de la crise financière - a raflé les principaux prix avec l'Oscar du meilleur film, celui de la meilleure actrice et de meilleure réalisatrice.

Chloé Zhao est d'ailleurs devenue la première femme non blanche à recevoir l'Oscar de meilleure réalisatrice pour son film. La réalisatrice, née en Chine, l'a emporté face à Lee Isaac Chung ("Minari"), Emerald Fennell ("Promising Young Woman"), David Fincher ("Mank") et Thomas Vinterberg ("Drunk"). Avant Chloé Zhao, seule une autre femme avait reçu ce prix convoité, Kathryn Bigelow en 2010 pour "Démineurs".

ET DE TROIS POUR FRANCES MCDORMAND

Frances McDormand, vedette du film "Nomadland", a intégré dimanche soir l'élite du cinéma mondial en remportant le troisième Oscar de sa carrière pour le rôle d'une veuve sillonnant les routes américaines à bord d'un vieux camping-car, bien éloigné du glamour d'Hollywood.

Elle est seulement la septième à intégrer le club très fermé des acteurs aux trois Oscars, où l'on compte trois autres femmes: Meryl Streep, Ingrid Bergman et Katharine Hepburn, qui domine avec quatre statuettes dorées au total.

RTL

Frances McDormand et la réalisatrice Chloé Zaho aux Oscars. / © POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

HOPKINS, TRENTE ANS APRÈS

Tour à tour tueur cannibale, pape ou président des Etats-Unis, le talentueux Anthony Hopkins a lui reçu dimanche l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans "The Father", une distinction de plus pour cette légende du septième art.

A 83 ans, il devient l'acteur le plus âgé à recevoir cette récompense, près de trois décennies après son Oscar du meilleur acteur pour sa performance glaçante de tueur en série dans "Le silence des agneaux" de Jonathan Demme, en 1992.

Absent lors de la cérémonie, il a cette fois été couronné pour son rôle de vieil homme sombrant dans la démence dans "The Father", du Français Florian Zeller, vainqueur pour ce même film de l'Oscar du meilleur scénario adapté.

RTL

© AFP

PAS D'OSCAR POUR LE LUXEMBOURG

"Drunk", du Danois Thomas Vinterberg, a été récompensé dimanche par l'Oscar du meilleur film étranger pour son ode poignante à la vie à travers une improbable et dangereuse expérience alcoolisée.

Le Grand-Duché, présent avec deux coproductions "made in Luxembourg" ("Wolfwalkers" de Tomm Moore et Ross Stewart et "Collective" d'Alexandre Nanau) est lui reparti bredouille.

Collective en streaming sur RTL Play

DISNEY/PIXAR À NOUVEAU VAINQUEUR

Fable onirique sur le sens de la vie sorti au beau milieu d'une pandémie meurtrière, "Soul", dernier-né ambitieux et singulier des studios Pixar, a remporté dimanche l'Oscar du meilleur film d'animation.

En recevant sa récompense, l'un des co-réalisateurs Pete Docter a dit avoir voulu faire un film "qui explore le sens de la vie".

Vingt-troisième long-métrage de cette filiale de Disney qui a marqué l'histoire de l'animation avec "Toy Story", "Soul" relate les tribulations entre la vie et la mort de Joe Gardner, modeste professeur de musique new-yorkais qui souhaite devenir jazzman auprès des plus grandes stars.

LES PRINCIPALES RÉCOMPENSES

Meilleur film: "Nomadland"

Meilleur réalisateur: Chloé Zhao, "Nomadland"

Meilleure actrice: Frances McDormand, "Nomadland"

Meilleur acteur: Anthony Hopkins, "The Father"

Meilleure actrice dans un second rôle: Youn Yuh-Jung, "Minari"

Meilleur acteur dans un second rôle: Daniel Kaluuya, "Judas and the Black Messiah"

Meilleur film étranger: "Drunk" (Danemark)

Meilleur film d'animation: "Soul"

Meilleur documentaire: "La sagesse de la pieuvre"

Meilleur scénario original: "Promising Young Woman" - Emerald Fennell

Meilleur scénario adapté: "The Father" - Christopher Hampton, Florian Zeller