Si les théâtres du Luxembourg ont l'autorisation de rouvrir leurs portes, il faudra attendre la rentrée avant d'assister aux premières pièces post-confinement.

Les théâtres ont beau avoir la possibilité d'ouvrir à nouveau leurs portes depuis ce vendredi, au Luxembourg, le public va devoir patienter encore plusieurs semaines avant de pouvoir assister à des pièces. La raison est simple: les acteurs, privés de scène depuis le début du confinement, vont devoir reprendre le chemin des répétitions avant de ressentir à nouveau le grand frisson des représentations devant un public.

C'est ce que la Theater Federatioun souligne dans un communiqué diffusé aujourd'hui, tout en se réjouissant du "plan de relance culturelle" et des "différentes aides financières à destination de la création nationale et des structures conventionnées" mises en place par le gouvernement.

"Chaque projet scénique – création comme reprise – demande des répétitions pouvant durer jusqu’à six semaines, pendant lesquelles les artistes doivent être disponibles. Des dates qui doivent donc être bloqués en amont pour toute l’équipe. C’est pourquoi (...) il n’est actuellement pas possible de redémarrer instantanément la saison 2019/2020" explique ainsi la fédération luxembourgeoise des arts de la scène. Cela concerne également les spectacles, les créations chorégraphiques, les représentations d’opéra, de cirque nouveau ou les productions jeune public.

DEUX MÈTRES DE DISTANCE: DIFFICILE A RESPECTER

La reprise des représentations est ainsi envisagée en septembre ou octobre prochain, d'autant plus que "les conditions permettant une réouverture immédiate ne sont pas présentes pour l’instant." La distance de 2 mètres entre les artistes, mais aussi entre les spectateurs, constitue un geste barrière difficile à envisager dans une salle de théâtre et chacun attend un assouplissement de ces mesures sanitaires, "dès que la courbe épidémique le permettra", "afin de garantir que les équipes artistiques puissent exercer leur métier sans contrainte portant atteinte à l’essence même de leur pratique" souligne la Theater Federatioun.

De même, celle-ci travaille à la "réévaluation du nombre de spectateurs pouvant être accueillis – pour l’instant souvent limité à moins de 20 % de la jauge habituelle de chaque salle –, en prenant exemple sur ce qui se fait dans les secteur Horesca, du transport public (bus, trains, avions), des soins esthétiques à la personne, etc." Patience patience...