Voici les nouveaux films à voir dès ce mercredi dans les salles obscures du Luxembourg.

LITTLE WOMEN (Les filles du docteur March)

Kinepolis Kirchberg (2h15).
De: Greta Gerwig.
Avec: Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh...

Adapté plusieurs fois au cinéma (1933, 1978, 1994) et à la télévision, le roman de Louisa May Alcott (1868) est à nouveau porté à l'écran avec un casting brillant. À la différence des précédents scénarios basés sur ce classique de la littérature, Greta Gerwig (réalisatrice de Lady Bird) passe d'une époque à l'autre pour dépeindre les vies des quatre sœurs, Meg, Jo, Beth et Amy March, en l'absence de leur père parti soutenir l'armée nordiste américaine pendant la Guerre de Sécession.

RICHARD JEWELL (Le cas Richard Jewell)

Utopia (2h10).
De: Clint Eastwood.
Avec: Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, Kathy Bates...

Après La Mule (2019), Clint Eastwood signe ici un drame basé sur une histoire vraie; celle de Richard Jewell, un vigile qui a sauvé de nombreuses vies après avoir découvert un sac d'explosifs durant les Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996. Celui qui aurait dû être considéré comme un héros a été le principal suspect du FBI et la cible de quelques médias durant plusieurs semaines, avant d'être innocenté.

LA FILLE AU BRACELET 

Utopia (1h36).
De: Stéphane Demoustier.
Avec: Melissa Guers, Roschdy Zem, Chiara Mastroianni...

Inspiré d'une affaire criminelle survenue en Argentine qui a fait l'objet d'un film (Acusada), La Fille au bracelet raconte moins l'histoire de Lise, 18 ans, soupçonnée d'avoir assassinée sa meilleure amie après une soirée arrosée, que celle de toutes les personnes qui l'entourent. Le film s'ouvre sur le procès de la jeune femme, porteuse d'un bracelet électronique depuis deux ans, et qui voit sa vie secrète d'adolescente révélée par bribes, notamment sous le regard de ses parents...

MATTHIAS ET MAXIME 

Utopia (1h59).
De: Xavier Dolan.
Avec: Gabriel D'Almeida Freitas, Xavier Dolan, Anne Dorval...

Ce film canadien de Xavier Dolan, lequel avait remporté le Grand Prix du Festival de Cannes en 2016 avec Juste la fin du monde, s'attache à dépeindre le bouleversement ressenti par deux amis d'enfance depuis leur baiser, donné pour les besoins d'un court métrage. On suit cet amour refoulé au gré de scènes de fête, de rencontres, de longues discussions et à travers une relation mère-fils assez conflictuelle.