Voici les nouveaux films à voir dès ce mercredi dans les salles obscures du Luxembourg.

BAD BOYS FOR LIFE

Kinépolis (2h 04min)
De Adil El Arbi, Bilall Fallah
Avec Will Smith, Martin Lawrence, Vanessa Hudgens...
Les Bad Boys Mike Lowrey et Marcus Burnett se retrouvent pour résoudre une ultime affaire. C'est donc la suite de Bad Boys et Bad Boys II, tous deux réalisés par Michael Bay et sortis respectivement en 1995 et 2003. Cette fois, la réalisation a été confiée aux Belges Adil El Arbi et Bilall Fallah, à qui l'on doit, entre autres, les films Black et Gangsta, centrés sur les thèmes des gangs, des cités difficiles et des problèmes multiculturels.

Cette fois, le film explore la manière dont les personnages tenus par Will Smith et Martin Lawrence vieillissent (les acteurs ont maintenant plus de 50 ans). Doug Belgrad, l'un des producteurs, développe: "Bien sûr ce sont toujours des durs à cuire, et ils feront toujours leur maximum pour mener à bien leur mission. Dans le même temps, nos deux héros abordent différemment le fait de vieillir. Mike veut frapper encore plus fort alors que Marcus aimerait glisser lentement vers la retraite."

JUST MERCY

Kinépolis (2h 17min)
De Destin Daniel Cretton
Avec Michael B. Jordan, Jamie Foxx, Brie Larson

Après ses études à l'université de Harvard, Bryan Stevenson aurait pu se lancer dans une carrière lucratives. Il décide pourtant de se rendre en Alabama pour défendre ceux qui ont été condamnés à tort, avec le soutien d’une militante locale, Eva Ansley.

Un de ses premiers cas - le plus incendiaire - est celui de Walter McMillian qui, en 1987, est condamné à mort pour le meurtre retentissant d’une jeune fille de 18 ans. Et ce en dépit d’un grand nombre de preuves attestant de son innocence et d’un unique témoignage à son encontre provenant d’un criminel aux motivations douteuses.

Au fil des années, Bryan se retrouve empêtré dans un imbroglio de manœuvres juridiques et politiques. Il doit aussi faire face à un racisme manifeste et intransigeant alors qu’il se bat pour Walter et d’autres comme lui au sein d’un système hostile.

Le film est adapté du livre autobiographique "A Story Of Justice And Redemption" écrit par Bryan Stevenson, qui retrace son combat pour défendre des personnes condamnées à tort.

LA LLORONA

Ciné Utopia (1h 37min)
De Jayro Bustamante
Avec María Mercedes Coroy, Sabrina de La Hoz, Julio Diaz

La Llorona: seuls les coupables l’entendent pleurer. Selon la légende, la Llorona est une pleureuse, un fantôme qui cherche ses enfants. Aujourd'hui, elle pleure ceux qui sont morts durant le génocide des indiens mayas. Le général, responsable du massacre mais acquitté, est hanté par une Llorona. Serait-ce Alma, la nouvelle domestique? Est-elle venue punir celui que la justice n’a pas condamné?

Jayro Bustamante continue de révéler les plaies de son pays, avec ce conte où l'intrusion du fantastique est porteuse d’un puissant message politique. Entre le politique et le légendaire, le film pénètre jusqu'à la moelle l’injustice des puissants et l’inconscient d’un peuple.

THE FAREWELL

Ciné Utopia (1h 40min)
De Lulu Wang
Avec Shuzhen Zhao, Awkwafina, X Mayo

Lorsqu'ils apprennent que Nai Nai, leur grand-mère et mère tant aimée, est atteinte d'une maladie incurable, ses proches, selon la tradition chinoise, décident de lui cacher la vérité. Ils utilisent alors le mariage de son petit-fils comme prétexte à une réunion de famille pour partager tous ensemble ses derniers instants de bonheur. Pour sa petite fille, Billi, née en Chine mais élevée aux Etats-Unis, le mensonge est plus dur à respecter. Mais c’est aussi pour elle une chance de redécouvrir ses origines, et l’intensité des liens qui l’unissent à sa grand-mère.

Une comédie intergénérationnelle, bourrée d'autodérision, pleine de fantaisie, d'absurdité, avec en son actrice vedette, la rappeuse Awkwafina qui est devenue célèbre en 2012 avec My Vag, clip viral sur YouTube.

DAS GEHEIME LEBEN DER BÄUME

Ciné Utopia (1h 41mi,)
Documentaire de Jörg Adolph.

Lorsque Peter Wohlleben a publié son livre "La vie secrète des arbres" en 2015, il est vite devenu un best-seller. Personne n'avait jamais écrit sur la forêt allemande comme ce garde forestier de la commune de Wershofen. Il parle de manière divertissante et éclairante de la solidarité et de la cohésion des arbres.

Réalisé par et accompagné de photos de nature uniques de Jan Haft, le livre est maintenant au cinéma. Ce documentaire captivant donne un aperçu fascinant de la coexistence complexe des arbres et suit en même temps Peter Wohlleben dans sa promotion d'une nouvelle compréhension de la forêt. Le résultat est un portrait aussi intime qu'humoristique.