Voici les nouveaux films à voir dès ce mercredi dans les salles obscures du Luxembourg.

AD ASTRA

Kinépolis (2h 04min)
De James Gray
Avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Ruth Negga...

L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers. Le thème de l’apocalypse qui menace notre planète exténuée explique le regain des films spatiaux depuis quelques années.

James Gray qui réalise un space opera, il y a de quoi être surpris, mais quand on comprend qu'il focalise sur la relation père-fils. Un rapport œdipien qui n'est pas sans rappeler celui développé dans ses autres films comme Little Odessa (1994), The Yards (2000) ou La nuit nous appartient (2007), images spatiales en plus.

TOLKIEN

Ciné Utopia (1h 52min)
De Dome Karukoski
Avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney...

Ce biopic revient sur la jeunesse et les années d'apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l'amitié, l'amour et l'inspiration au sein d'un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette "communauté". Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l'écriture de ses romans de la Terre du Milieu.

Une idée intéressante que celle de raconter ce qui a nourri l’imaginaire de Tolkien, et de l’oeuvre qui allait en naître, à partir de ses années d’apprentissage. Et c’est fait à l’anglaise: carré, académique, comme une jeu de piste.

A RAINY DAY IN NEW YORK

Ciné Utopia (1h 32min)
De Woody Allen
Avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez...

Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York.Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.

Chaque année, Woody Allen nous livre un film avec une rigueur métronomique. Malgré le boycott dans son propre pays lié aux affaires#MeToo, c'est à New York qu'il situe cette comédien sentimentale. Avec ses personnages archétypaux, son comique de situation et ses quiproquos, ce dernier long-métrage est, dans sa forme, façonné à la manière d’un vaudeville.

GOOD BOYS

Kinépolis (1h 30min)
De Gene Stupnitsky
Avec Jacob Tremblay, Keith L. Williams, Brady Noon...

Après avoir été invités à leur première fête, Max, 12ans, panique complètement parce qu'il ne sait pas comment embrasser. A la recherche de conseils, Max et ses meilleurs amis Thor et Lucas décident d'utiliser le drone du père de Max – auquel il n'a évidemment pas le droit de toucher – pour espionner un couple qui s'embrasse à côté.
Mais tout prend une très mauvaise tournure quand le drone se fait détruire. Désespérés de devoir le remplacer avant le retour du père de Max, les garçons sèchent les cours et se lancent dans une véritable odyssée rythmée de mauvaises décisions, allant du vol accidentel de drogues, à une partie de paintball au milieu d’une fratrie universitaire, tout en tentant d’échapper à la police et à de terrifiantes adolescentes.

Une comédie grasse et puérile comme savent le faire les Américains... Et c'est donc réussi!

MA FOLLE SEMAINE AVEC TESS

Ciné Utopia (1h 23min)
De Steven Wouterlood
Avec Sonny Coops van Utteren, Josephine Arendsen, Jennifer Hoffman

 

Sam, 11 ans, est en vacances d’été avec sa famille sur une ravissante île néerlandaise. Il décide de s’isoler quelques heures chaque jour pour s’habituer à vivre seul, mais sa rencontre avec l’intrépide Tess va bousculer son projet. La jeune fille a un secret et entraîne Sam dans sa mystérieuse mission. Cet été va changer leurs vies…

Ce premier long-métrage par le Hollandais Steven Wouterlood suit le parcours d'auto-découverte d'un garçon et d'une fille tandis qu'ils passent le seuil de l'enfance vers l'adolescence.

MJÖLK: LA GUERRE DU LAIT

Ciné Utopia (1h 30min)
De Grímur Hákonarson
Avec Arndís Hrönn Egilsdóttir, Þorsteinn Bachmann, Þorsteinn Gunnar Bjarnason

Inga et son mari possèdent une exploitation laitière dans un petit village près de Reykjavik. Mais à la mort de ce dernier, Inga reprend seule les rênes de l’entreprise familiale. Très vite elle découvre le monopole abusif que la coopérative impose aux agriculteurs locaux. Elle va alors entrer en guerre contre ce système mafieux pour imposer l’indépendance de sa communauté!

© Haut et Court

Après Béliers, où deux frères tentaient de sauver leurs moutons, Grimur Hakonarson continue de nous faire voyager dans ce monde paysan islandais, isolé, rude. Vallées enclavées, paysages magiques sculptés par un climat rigoureux…