La 4DX débarque au Kinepolis du Kirchberg avec l'ambition de plonger le spectateur au coeur de l'action. On l'a testé et on a trouvé ça bluffant.

C'est une première au Grand-Duché: le cinéma Kinepolis Kirchberg s'est doté d'une salle dédiée à la 4DX, une technologie simulant les mouvements et les effets atmosphériques vus dans un film. Vent, eau, odeurs, lumière, vibrations... l'expérience se veut ainsi "quadridimensionnelle". Invité ce mercredi 24 avril à découvrir le concept, on a eu droit à une démonstration d'une demi-heure.

CE QU’ON EN PENSE

Entrons tout de suite dans le vif du sujet et parlons des détails techniques ensuite. On a été projeté en pleine course-poursuite dans un clip, puis dans une scène de Spider-man: Homecoming et enfin, dans une bataille d’Avengers : Endgame (spoiler bonjour !), le nouveau film Marvel sorti cette semaine. Bien sûr, tous ces extraits ont été choisis pour nous procurer le plus de sensations possibles.

Et effectivement, ça bouge ! On se croirait presque dans une attraction d’Europa Park. Si vous n'aimez pas être bousculé, l'expérience n'est pas faite pour vous. On tangue de gauche à droite, le siège vibre à chaque accélération d’un véhicule à l’écran ou lorsque des épées s’entrechoquent. Elle se bloque lorsque l’action s’interrompt à l’écran (ce qui donne même plus de profondeur aux scènes d’accalmie). Le héros se prend une flèche dans le cou ? Au même moment, un trait d’air jaillit derrière notre tête. La tempête approche en pleine bataille ; les éclairs sont reproduits dans la salle par les stroboscopes.

On sent la terre, sur laquelle les héros sont en train de se battre. On sent le vent. On sent la pluie fine (n’ayez crainte, pas besoin d’un bonnet de bain) qui commence à tomber sur le champ de bataille. On sent presque les coups portés. Tout nous a semblé parfaitement synchronisé et l’effet global dégagé par cette petite séance nous a franchement emballé. Certes, durant trois heures (la durée d’Avengers: Endgame), l'expérience est sans doute d'un relief différent...

Vient la question du coût qu’une séance en 4DX représente pour le cinéphile: 6 euros supplémentaires, soit 17 euros pour une séance en 2D. Ce n’est pas rien, certes, surtout lorsque l’on veut en profiter en famille, mais il faut -à nos yeux- considérer une séance en 4DX comme une attraction autour d’un film que l’on a ciblé. Ainsi, le prix nous semble assez justifié.

PLUS D'UN MOIS DE TRAVAUX

Il a fallu 35 jours pour transformer une salle de projection "classique" en une salle dédiée à la 4DX au Kinepolis Kirchberg. Tous les sièges ont dû être remplacés par des fauteuils dynamiques, lesquels bougent et projettent de l'air, de l'eau et des odeurs en fonction des scènes projetées à l'écran.

VIDEO: Une salle du cinéma a été totalement adaptée à la 4DX
Trente-cinq jours ont été nécessaires à la transformation de la salle de cinéma.

Des ventilateurs et des stroboscopes ont été fixés aux murs. "On peut vous faire vivre une tempête!" s'amuse Bob Clayes, directeur recherches et développement pour Kinepolis. Enfin, deux locaux techniques ont été construits pour épurer l’eau et comprimer l’air.

Le groupe ne communique pas sur le coût de ses investissements, tout juste savons-nous qu'une salle 4DX représente un coût 10 fois supérieur à celui d'une salle classique. Les cinéphiles peuvent d'ores et déjà profiter de cette technologie au Kirchberg.

PAS POUR TOUT LE MONDE

La 4DX ne convient pas à tout le monde. Concrètement, elle est déconseillée aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de problèmes de santé  (hypertension, troubles cardiaques). Les enfants de moins de 4 ans et de moins d'un mètre ne sont pas autorisés. 

VIDEO: Bob Clayes: "Ce n'est pas le futur du cinéma"
Le directeur recherches et développement pour Kinepolis nous parle de la 4DX.

Kinepolis n'est pas le premier à proposer cette technologie. Les cinémas Pathé et Gaumont l'utilisent depuis plus de deux ans. Dans la Grande Région, le cinéma Gaumont d'Amnéville propose ainsi des séances en 4DX.

"Nous n’étions pas parmi les premiers car nous étions sceptique" reconnaît le directeur recherches et développement pour Kinepolis. "Nous nous demandions si cela ne faisait pas trop "parc d’attraction" mais les retours des spectateurs sont vraiment très bons."

VIDEO: "Amplifier l'expérience cinématographique"
Maud Franz, manager du Kinepolis Luxembourg.

LES RÉALISATEURS PARTICIPENT AU PROCESSUS

Pour proposer de la 4DX à la sortie d’un film au cinéma, les réalisateurs et les studios de postproduction ont dû s’habituer à collaborer plus en avance. Ainsi, les cinéastes envoient une copie de leur long-métrage dans les bureaux de 4DX à Los Angeles, lesquels programment tous les effets désirés étape par étape en collaboration avec le réalisateur.

Une fois validé, le dossier synchronisé est envoyé aux salles de cinéma en même temps que les copies numériques cryptée (DCP), qui, elles, contiennent les versions 2D et 3D. Plus de 600 salles dans plus de 60 pays proposent actuellement la 4DX.