Fin du suspense: le monde du cinéma attend jeudi la liste des films en lice pour le 72e Festival de Cannes, avec des pressentis, du dernier opus de Pedro Almodovar au biopic d'Elton John "Rocketman", tandis que l'Américain Jim Jarmusch fera l'ouverture.

La vingtaine de films en course du 14 au 25 mai pour la Palme d'or sera dévoilée à 11H00 (09H00 GMT), avec le reste de la sélection.

L'an dernier, les femmes avaient été visibles comme rarement, dans le sillage du mouvement #MeToo, avec la montée des marches de 82 femmes du 7e Art menée par l'Australienne Cate Blanchett et la Française Agnès Varda.

Le Festival, dont le jury sera présidé par le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, aura cette année pour "phare inspirant", selon ses mots, la réalisatrice pionnière de la Nouvelle vague, décédée le 29 mars, mise à l'honneur sur son affiche.

Les femmes seront-elles pour autant plus présentes en compétition que l'an dernier, où elles n'avaient été que trois sur 21? Certains l'espèrent, avec plusieurs noms avancés notamment pour le contingent français.

Après avoir sélectionné l'an dernier "Les Filles du soleil" d'Eva Husson, qui n'avait pas convaincu la critique, le plus grand rendez-vous mondial du 7e Art pourrait retenir Céline Sciamma pour "Portrait de la jeune fille en feu", Justine Triet pour "Sibyl", Rebecca Zlotowski pour "Une fille facile" ou encore Lucie Borleteau pour "Chanson douce".

Subtil mélange de glamour et de cinéphilie, Cannes aura aussi son quota de stars internationales.

Le Festival s'ouvrira ainsi sur le film de zombies de Jim Jarmusch au casting prestigieux, "The Dead Don't Die", en compétition, avec Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton, Iggy Pop et Tom Waits.

- Brad Pitt, Deneuve ou Delon -

Elton John, le 25 février 2019 à Beverly Hills / © AFP/Archives

Pour les autres Américains, Quentin Tarantino est espéré pour "Once Upon A Time In Hollywood" avec les stars Leonardo DiCaprio et Brad Pitt.

Mais certains médias affirment que le film, l'un des plus attendus de 2019, ne serait pas prêt, tandis que d'autres comme le magazine américain Hollywood Reporter pensent qu'il pourrait être montré le 21 mai, date du 25e anniversaire de la présentation à Cannes de "Pulp Fiction".

Sont également évoqués les noms de James Gray pour "Ad Astra", Ira Sachs pour "Frankie" avec Isabelle Huppert, Kelly Reichardt pour "First cow" ou Terrence Malick pour "Radegund".

Les films Netflix devraient eux être toujours exclus de la compétition pour cause d'incompatibilité avec le règlement cannois, qui impose une sortie en salles.

Outre Iggy Pop et Tom Waits, un autre chanteur pourrait être à l'honneur, mais cette fois hors compétition: Elton John, dont le biopic "Rocketman", réalisé par le Britannique Dexter Fletcher avec Taron Egerton, est annoncé le 16 mai en présence du chanteur, selon une déclaration de ses producteurs dans Variety.

L'Espagnol Pedro Almodovar, président du jury en 2017, serait de retour avec "Douleur et gloire", centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas.

Le Québecois Xavier Dolan pourrait de nouveau fouler le tapis rouge avec "Matthias et Maxime", trois ans après avoir remporté le Grand Prix pour "Juste la fin du monde", et le vétéran britannique Ken Loach, déjà deux fois couronné par la Palme d'or, avec "Sorry We Missed You".

Les frères Dardenne, déjà deux fois palmés aussi, pourraient être là pour "Ahmed", sur la radicalisation d'un adolescent et le Japonais Hirokazu Kore-Eda pour "La Vérité" avec Catherine Deneuve, Juliette Binoche et Ethan Hawke.

Côté réalisateurs français, Arnaud Desplechin serait aussi sur les rangs avec "Roubaix, une lumière", Bruno Dumont pour "Jeanne", Guillaume Nicloux pour "C'est extra" avec Gérard Depardieu et Michel Houellebecq, ou encore Emmanuel Carrère pour "Le Quai de Ouistreham" avec Juliette Binoche.

Alain Delon devrait recevoir un prix pour l'ensemble de sa carrière, selon Le Point. D'autres parient sur la présentation hors compétition de la suite de "Un homme et une femme" de Claude Lelouch, "Les Plus belles années", avec Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant.