Mystère mystère: tous les résidents et les frontaliers du Luxembourg n'auraient pas reçu leur bon de 50€ promis par le gouvernement afin de soutenir le secteur du tourisme. Ou alors, je suis un vrai chat noir...

Vous aussi, vous n'avez pas reçu votre bon de 50€ de la part du Luxembourg? Bienvenue au club des "oubliés", ceux qui ne pourront donc pas découvrir à moindre frais les hôtels du pays qui, eu égard à la crise du coronavirus, ont bien besoin de ce coup de pouce du gouvernement pour ne pas avoir à mettre la clé sous la porte.

En effet, pour les personnes qui auraient loupé cette information déjà datée de plusieurs semaines: le gouvernement a annoncé en mai dernier, alors que le déconfinement était encore tout frais, qu'il allait offrir des bons d'une valeur de 50 euros à tous les résidents et frontaliers pour une nuit d'hôtel au Luxembourg, afin de soutenir le tourisme local. D'ailleurs, le succès est au rendez-vous pour les campings du Grand-Duché, qui voient débarquer des résidents optant pour des "Vakanz Doheem".

Une belle initiative qui, si elle peut permettre à quelques maisons de respirer un tant soit peu durant cette période ô combien angoissante, a également le mérite de faire découvrir des petits coins du pays aux frontaliers d'ordinaire enfermés dans leur routine "Bouchons-Boulot (au Luxembourg)-Dodo (de l'autre côté de la frontière)."

PAS DE BON ASSOCIÉ AU MATRICULE

La procédure étant automatique, il n'y avait qu'à attendre que le facteur viennent glisser ce fameux bon dans notre boîte aux lettres et commencer à faire le tour des beaux endroits du Luxembourg pour y séjourner un ou deux jours.

De nature patiente, j'ai attendu. Les bons ont commencé à être envoyés en juillet, mais rien. Tous mes collègues l'ont reçu, toutes mes connaissances aussi. J'ai donc contacté la direction générale du tourisme du ministère de l'économie, chargée d'envoyer ces fameux bons, laquelle m'a informé... qu'il n'en existait aucun associé à mon numéro de matricule. Étrange!

© Shutterstock

En guise d'explications, on m'a rappelé que seuls "les travailleurs frontaliers âgés de 16 ans au moins au 1er juillet 2020 et ayant été affiliés au CCSS (Centre Commun de la Sécurité Sociale) en relation avec l’exercice d’une activité professionnelle salariée ou indépendante au Grand-Duché de Luxembourg pendant le mois d’avril 2020" étaient éligibles. C'est flatteur de sous-entendre que je suis peut-être aussi jeune, mais j'ai la trentaine plus que tassée et je travaille au Luxembourg, en CDI et sans la moindre interruption, depuis bientôt 10 ans. Incompréhensible.

Dernier rappel de la part de la direction générale du tourisme: "Ne sont pas considérées en activité professionnelle salariée ou indépendante : les personnes au chômage (ce qui n'est pas mon cas, donc); les bénéficiaires d’une indemnité professionnelle d’attente (pareil); les bénéficiaires d’une aide au réemploi (pareil); les personnes en stage de professionnalisation auprès de l’Agence pour le développement de l’emploi (pareil); les personnes poursuivant une occupation occasionnelle (pareil); les personnes sans contrat de travail, bénéficiaires d’une indemnité pécuniaire (et pareil)." 

"IMPOSSIBLE" D'AGIR SUR LES FICHIERS APRÈS COUP

Zélé, je me suis tout de même rapproché du CCSS afin de m'assurer qu'il était en possession de toutes les informations nécessaires me concernant, et que mon dossier ne souffrait d'aucune anomalie particulière. "Votre affiliation semble être correcte dans nos systèmes" m'a t-on répondu. Seule mon adresse légale n'était pas renseignée, ce qui ne peut être à l'origine du problème qui est, de toute façon, qu'aucun bon n'a été attribué à mon matricule, adresse légale connue ou pas.

Dans le doute, j'ai mis à jour mes données inscrites au Registre national des personnes physiques, par internet, sans toutefois que l'on puisse m'affirmer que le problème venait de là, qu'il était désormais réglé et qu'un bon allait pouvoir m'être envoyé. Pour le reste, le CCSS m'a invité à me rediriger vers la direction générale du tourisme, laquelle est toujours "au regret de" m'informer qu'elle est "dans l’incapacité de" me "faire parvenir un bon", en se fendant de quelques explications supplémentaires compte tenu de mon insistance.

"Les deux fichiers (Résidents et Frontières) ont été créés à un moment précis. Tous ceux qui ont rempli les critères à ce moment-là recevront un bon. Ces fichiers sont instantanés et il n'est malheureusement pas possible de modifier ces fichiers par la suite. Nous ne pouvons pas ajouter de personnes à ces fichiers ni en supprimer" m'explique t-elle.

Quant au fait qu'"il n’y a pas de bon émis à votre nom", la direction générale du tourisme n'en démord pas: "cela laisse conclure qu’au moins une des conditions nécessaires à l’obtention du bon n’a pas été remplie au moment de la distribution." Cela laisse plutôt conclure, à mon sens, qu'il s'agit d'une erreur mais personne ne peut me dire avec précision d'où elle vient. Du coup, si une autre opération de ce genre est menée dans le futur, peut-être n'en profiterais-je pas non plus, sans savoir pourquoi.

Tant pis pour les charmes du Luxembourg: cet été, ce sera piscine chez les parents en séjour all-inclusive dans un petit coin d'Alsace. Le mystère restera entier et qui sait, le club des "oubliés" aura peut-être les moyens de former une équipe pour la rentrée!

© Pixabay